Le nom et le souvenir de Damien Marcq sont de moins en moins omniprésents dans le Pays Noir. Parfois, le staff carolo regrette encore son milieu de terrain. Du Français, Felice Mazzù et ses assistants aimaient surtout cette capacité à se replacer dans la ligne arrière pour pallier les velléités offensives d'un de ses défenseurs. Un milieu de terrain avec une mentalité de défenseur. Et voilà que Marcq, après une pige ratée à Gand, ...

Le nom et le souvenir de Damien Marcq sont de moins en moins omniprésents dans le Pays Noir. Parfois, le staff carolo regrette encore son milieu de terrain. Du Français, Felice Mazzù et ses assistants aimaient surtout cette capacité à se replacer dans la ligne arrière pour pallier les velléités offensives d'un de ses défenseurs. Un milieu de terrain avec une mentalité de défenseur. Et voilà que Marcq, après une pige ratée à Gand, débarque à Zulte Waregem. Chez Francky Dury, là où ce sont plutôt les défenseurs qui doivent avoir une mentalité de milieu de terrain. Freiné par son manque de dynamisme et d'explosivité, Marcq a toujours semblé plus à l'aise devant son rectangle que de l'autre côté de la ligne médiane. Le Français était taillé pour ce Charleroi qui laissait le ballon à l'adversaire, et lui permettait d'approcher de son but pour mieux le prendre à revers. Peut-il vraiment briller au stade Arc-en-ciel, là où même les défenseurs s'installent à hauteur du rond central ? Marcq pourrait s'adapter à Dury, mais il n'est pas impossible que ce soit Dury qui s'adapte à Marcq. Contre Bruges, son Essevee s'était montré plus défensif que jamais, abandonnant le ballon pour tenter de surprendre les hommes d'Ivan Leko en contre. Dans ce plan de bataille, l'ancien Carolo pourrait être un soldat idéal. Sa présence physique le rend redoutable dans les duels défensifs, et la qualité de son jeu long, prévisible mais précis, est une arme intéressante pour amorcer une contre-attaque dans le dos des latéraux adverses. Même si Zulte Waregem décide de continuer à dominer, Marcq aura un rôle à jouer. Dans une équipe où les arrières latéraux jouent comme des ailiers, le Essevee est fragile en contre-attaque depuis le départ de Soualiho Meïté, qui restait toujours devant sa défense pour casser la possibilité des reconversions adverses. Avec Marcq, les hommes de Dury seront toujours au moins à trois derrière, et compteront sur un milieu défensif qui n'a pas peur de rentrer dans son rectangle pour défendre, contrairement à certaines versions modernes du poste. Un atout potentiel, pour colmater les brèches dans la deuxième plus mauvaise défense de l'élite.