Deportivo Alavés - FC Barcelone, 0-2. Deux buts de Lionel Messi. Deux journées ont été disputées dans le championnat d'Espagne, et au premier coup d'oeil, rien n'a changé. Mais les apparences sont trompeuses. Car l'Argentin n'a quasiment pas célébré son premier but. Et, sur le deuxième, c'est à peine s'il a esquissé un sourire en direction du donneur d'assist, Paco Alcácer. Son expression corporelle ne laisse planer aucun doute : le numéro 10 n'est pas heureux. Et c'est un mauvais signe. Car, s'il y a une chose à laquelle le FC Barcelone doit veiller avant tout - et on le sait depuis l'époque de Pep Guardiola -, c'est à ce que Lionel Messi soit heureux. Or, il ne l'est pas. Sur le plan footballistique, on ne peut rien lui reprocher : il court, se rend disponible, dribble, passe et marque. Lors de la journée d'ouverture contre le Real Betis, il a aussi tiré à trois reprises sur le poteau. Mais son sourire, lui, reste profondément dissimulé dans sa barbe.
...