Grégoire voulait jouer : normal !

Gilbert Bodart : " On remarque que les années se ressemblent. C'est toujours la même chose avec le Sporting. Dès qu'un joueur réalise une bonne saison et se met en avant, le club bruxellois s'empresse de le transférer. Le but est évidemment d'avoir un noyau étoffé mais ces nouvelles recrues jouent rarement. Le transfert de Grégoire n'a donc pas échappé à la règle. Heureusement qu'actuellement, il a pu se relancer à Gand ! Il y officie dans un groupe de moindre qualité et tombe sous les ordres d'un excellent entraîneur : Georges Leekens.
...

Gilbert Bodart : " On remarque que les années se ressemblent. C'est toujours la même chose avec le Sporting. Dès qu'un joueur réalise une bonne saison et se met en avant, le club bruxellois s'empresse de le transférer. Le but est évidemment d'avoir un noyau étoffé mais ces nouvelles recrues jouent rarement. Le transfert de Grégoire n'a donc pas échappé à la règle. Heureusement qu'actuellement, il a pu se relancer à Gand ! Il y officie dans un groupe de moindre qualité et tombe sous les ordres d'un excellent entraîneur : Georges Leekens. A Mouscron, Grégoire jouait énormément et son talent a donc été convoité : il est logiquement plus facile de devenir une star dans une formation telle que Mouscron. Le noyau est d'un niveau bien plus faible que celui d'une équipe du Top 3. Au Parc Astrid, les places sont très chères et les transfuges rencontrent presque tous des difficultés. D'autres exemples frappants sont les cas de Marius Mitu et Laurent Delorge. Il est évident que de tels joueurs feraient office de pions de base partout ailleurs. Il faut vraiment être doué pour réussir à Anderlecht. Et bien souvent, le talent n'est pas suffisant. Il faut aussi énormément de chance. J'espère vraiment que Grégoire rebondira définitivement mais j'ai peur pour Mitu. On ne le voit plus du tout. L'aspect financier est important et certains arrivent à s'en contenter mais jouer un minimum reste indispensable ! Gagner sa vie sans évoluer sur le terrain, ce n'est pas du sport ! Après trois mois, faire banquette devient insoutenable ". " Cette expression m'a d'abord bien fait rigoler. Mais en réalité, elle est extrêmement pertinente. Dans le foot actuel, les longues transversales de 50 ou même 60 mètres commencent vraiment à faire défaut. Des mecs tels que Frans Van Rooij ou René Vandereycken étaient capables de renverser le cours d'une rencontre avec une magnifique longue balle. Maintenant, on a l'impression que les joueurs éprouvent d'énormes difficultés à changer d'aile. Envoyer un long ballon dans les pieds constitue une véritable passe de la mort ! Dorénavant, on est confronté au fait qu'il est très difficile de dénicher ce genre de joueurs. Et pourtant, pour un entraîneur, ils sont capitaux ! On privilégie beaucoup plus le jeu en triangle et les combinaisons courtes. A l'entraînement, je travaille énormément les transversales mais il faut évidemment que les flancs qui tentent de réaliser ce genre de passes soient animés d'un minimum de lucidité. La plupart n'y pensent même pas et n'exécutent que des une/deux et des passes en triangle. La diagonale, et on l'observe très souvent dans les toutes grandes équipes, c'est la clé du football ! " " Il y a trop peu de clubs wallons qui évoluent parmi l'élite et c'est donc triste d'en arriver là. LA rivalité est logique mais elle doit être tempérée. Elle est en effet beaucoup trop grande. Les supporters des deux formations se bouffent littéralement. C'est dommage ! Ils sont vraiment haineux les uns envers les autres. C'est dommage car ils constituent deux merveilleux publics. A l'époque où j'évoluais encore au Standard, cette animosité était perceptible, dans une moindre mesure. On observe cela beaucoup moins dans les clubs flamands. Et chez eux, il y a presque de la satisfaction lorsque l'un d'entre eux gagne une rencontre. C'est inimaginable que des Carolos se réjouissent des performances des Liégeois, et inversement. Il faudrait vraiment que les deux camps changent de mentalité. C'est quand même très positif d'avoir deux clubs wallons parmi l'élite. Surtout que ces deux formations comptent énormément de fans et évoluent dans deux très beaux stades. Les supporters y sont très chauds et enthousiastes mais devraient faire quand même preuve d'un peu plus de solidarité les uns envers les autres. C'est bizarre comme situation ". " Cette déclaration me fait bien marrer au vu de leur prestation face à Zulte Waregem. Ce fut un véritable festival d'avertissements. Des cartes jaunes ont été distribuées dans tous les sens. On sentait la rivalité sur le terrain mais elle était excessive. Il faudrait que les Standardmen parviennent à canaliser toute cette énergie pour la transformer en motivation positive. Le Standard compterait bien plus de points si une autre mentalité régnait sur le terrain. On peut évidemment prendre la pression comme prétexte, mais il faut rester sport ! Les fautes de samedi étaient exagérées et abusives. Les joueurs se sont également énervés après le match. Evidemment, ils tombent de haut, mais ce n'est pas une raison pour réagir avec une telle hargne négative. Surtout lorsqu'on prend en considération l'actualité. Aruna Dindane vient de perdre sa fille. Il fallait donc se montrer exemplaire sur la pelouse ! Le Standard a le talent et les joueurs pour être champion mais ceux-ci devront à l'avenir rester beaucoup plus calmes et plus positifs ". " Ce jeune gardien avait évolué durant quelques rencontres dans la cage du Brussels et avait vite été considéré comme une future star. Un an plus tard, on ne sait même pas ce qu'il est devenu ! Il est capital de rester les pieds sur terre... Et l'encadrement des jeunes dans tout ça ? Et les conseils de Patrick Nys et Istvan Dudas ? Izgi a totalement disparu ! C'est très bizarre. Je me suis vraiment demandé s'il jouait encore au foot. Plus personne n'en parle. Ce cas met donc en évidence la problématique de l'encadrement en Belgique. On est terriblement en retard par rapport à nos pays voisins. Là-bas, ils ont 18 ans et on ne les laisse pas commettre des erreurs. Chez nous, seulement un jeune sur dix réussit ! C'est scandaleux... " TIM BAETE