Il y a un an, le FC Dender a été promu de D3 en D2. Il souhaitait vivre une saison tranquille tout en accrochant un billet pour le tour final. Les supporters ont été stupéfaits de voir leur équipe prendre la tête dès la première journée et ne plus la quitter. Franchir deux échelons d'un coup constituait un rêve devenu réalité en juin. Ce saut n'est pas si évident, sportivement ni au niveau des infrastruc-tures.
...

Il y a un an, le FC Dender a été promu de D3 en D2. Il souhaitait vivre une saison tranquille tout en accrochant un billet pour le tour final. Les supporters ont été stupéfaits de voir leur équipe prendre la tête dès la première journée et ne plus la quitter. Franchir deux échelons d'un coup constituait un rêve devenu réalité en juin. Ce saut n'est pas si évident, sportivement ni au niveau des infrastruc-tures. La saison passée, l'équipe avait la meilleure défense, avec 28 buts contre. A-t-elle le niveau de la D1 ? A l'exception du gardien, Thierry Coppens, parti à Zulte Waregem, les joueurs sont restés. Trouver un autre portier n'a pas été évident. Un Espagnol arrivé en test était trop jeune et trop irrégulier tandis que Jan Van Steenberghe (35 ans) ne se voyait pas assumer le poste de gardien. Finalement, c'est Erwin Lemmens, de retour en Belgique après des aventures en Espagne, en Grèce et aux Pays-Bas, qui a été engagé. Chevronné, il peut diriger les autres, il est brillant sur sa ligne. Ses qualités seront indispensables à Dender. L'entraîneur souhaitait deux défenseurs latéraux supplémentaires. A droite, Grégoire Neels, meilleur un cran plus haut, peut constituer une alternative. De l'autre côté, après une saison médiocre à Lokeren, Predrag Filipovic est avide de revanche. Vont-ils éjecter de l'équipe les titu- laires de l'année passée, Younous Oumouri (à droite) et Sven Vandeput (à gauche) ? Dender a un nouveau défenseur central, FabriceMvemba, un colosse de 26 ans. Il n'est pas raffiné mais solide dans les duels. Il doit concurrencer Johan Gerets, car sur la gauche de l'axe, on espère beaucoup de Steven De Petter, le vice capitaine, qui n'a que 21 ans. Ce compartiment a été profondément remanié. Koen Persoons, fort devant la défense, a rejoint Malines. Il a été difficile de pallier son départ. Kevin Van Geem, un avant qui glisse régulièrement sur le flanc droit, voyait mal comment combiner son travail avec des entraînements l'après-midi et est resté en D2. Kevin Franck, le joker de service, n'accompagne pas Dender non plus. Le club a longtemps cherché un concurrent à David Geeroms, le capitaine. Ce pourrait être Filipovic. Dender a surtout acquis des éléments pour l'axe : SteveBarbé, un excellent joueur mais fragile, quitte Roulers pour s'épargner quelques kilomètres de navette et Dender s'est souvenu qu'en D3, sous le maillot de Malines, Tom Peeters l'avait fait souffrir. Sur le flanc droit, Neels, qui a été aligné dans l'axe et à l'arrière droit aussi pendant la préparation, est un sérieux concurrent pour Wouter Degroote. Les supporters ont hâte de voir comment David De Storme se comportera. Il a un énorme abattage, il sait s'infiltrer et marquer de la deuxième ligne. Dender avait la meilleure attaque en D2 mais ici, le bât pourrait blesser. GüntherThiebaut a été élu meilleur buteur de la D2 avec 21 réalisations mais si Dender avait prolongé sa location, il aurait dû verser davantage à Waregem, ce que la direction ne voyait pas d'un bon £il. Thiebaut est un homme de rectangle alors que Dender risque d'y surgir rarement. Il cherche surtout des avants rapides. Van Geem marquait régulièrement aussi. Kevin Stuckens est un joker idéal mais il ne peut porter le poids de l'attaque. Le club a donc dû opérer des transferts. Henri Munyaneza, meilleur buteur de l'équipe il y a deux ans avec 21 goals, reste sur une saison difficile à St-Trond. Norman Silla n'a pas encore joué en D1 mais il a marqué ses buts à l'échelon inférieur, au SK Renaix, rétrogradé. Comme le Zambien, ce Français endurci en Angleterre est rapide. Ils doivent être complémentaires mais peut-être Sébastien Dufoor recevra-t-il une nouvelle chance, après deux ans à Roulers. Il est plutôt un point de repère qu'un finisseur. A Denderleeuw, tout le monde est conscient de la difficulté de la saison à venir. Le maintien constituerait un miracle. Curieux comme ils le sont, joueurs et dirigeants veulent quand même tenter leur chance.par Peter T'Kint