" Au terme d'une étude approfondie des 6.000 pages du dossier Puerto, l'UCI a conclu que divers documents pouvaient démontrer l'implication d' Aljendro Valverde ". Cette petite phrase, parue il y a une semaine dans un communiqué de la fédération internationale démontre que celle-ci est sur la même longueur d'ondes que la presse et le peloton : Valverde est bel et bien mouillé dans l'affaire Fuentes.
...

" Au terme d'une étude approfondie des 6.000 pages du dossier Puerto, l'UCI a conclu que divers documents pouvaient démontrer l'implication d' Aljendro Valverde ". Cette petite phrase, parue il y a une semaine dans un communiqué de la fédération internationale démontre que celle-ci est sur la même longueur d'ondes que la presse et le peloton : Valverde est bel et bien mouillé dans l'affaire Fuentes. C'était déjà clair avant le début du Tour 2006. Le nom de Valv. Piti apparaissait dans le document de 38 pages qu'avait reçu la direction du Tour, un document où la GuardiaCivil résumait l'enquête Operación Puerto. Bien que le rapport entre Valverde et son chien soit limpide, la Guardia Civil n'avait pas associé le nom et le surnom alors qu'elle l'avait fait pour des dizaines d'autres coureurs, parmi lesquels Jan Ullrich ( HijoRudicio), Ivan Basso ( Birrilo) et Francisco Mancebo ( Porras). Ceux-ci ont fait leurs valises alors que Valverde prenait le départ à Strasbourg. On ignore encore ce que l'UCI a découvert lors de la lecture du dossier complet mais les circonstances ne plaident pas en faveur de Valverde. L'Espagnol a passé les premières années de sa carrière chez Kelme, où roulait un certain Jésus Manzano en 2002 et en 2003 ; l'homme qui a éventé l'affaire Fuentes. Même si Manzano a toujours refusé de citer les noms de ses anciens coéquipiers, il a souvent affirmé, de manière explicite, que toute l'équipe se dopait. Pourtant, le 21 septembre 2006, la fédération espagnole, avant même la clôture de l'enquête, prétendait que Valverde n'était impliqué dans aucune affaire. Deux ans auparavant, cette fédération avait envoyé promener Manzano quand il avait voulu déposer plainte contre les responsables de Kelme, qui avaient failli le tuer suite à une transfusion ratée. Pire : la fédération avait même menacé Manzano d'un procès. " C'est un blâme sans précédent pour le cyclisme espagnol. C'est pour cela que nous allons poursuivre Manzano ". L'UCI ne pouvant elle-même poursuivre aucun sportif, elle prie la fédération espagnole " d'entreprendre une action disciplinaire à l'encontre du coureur dans les plus brefs délais ". La fédération est donc mise à nu. Elle a annoncé qu'elle étudiait le rapport Puerto " dans ses moindres détails ". Mais est-elle prête à détrôner le coureur le mieux protégé d'Espagne ? Ce cas incitera-t-il le ministère espagnol du Sport à sanctionner les footballeurs et les joueurs de tennis impliqués dans l'affaire Fuentes ? Valverde peut faire une croix sur le championnat du monde de Stuttgart. Organisatrice, l'UCI a le droit de lui refuser le départ. Valverde a déjà terminé deuxième du Mondial de Madrid en 2005 et deux fois troisième, à Hamilton en 2003 et à Salzbourg en 2006. Il était parmi les favoris du parcours de Stuttgart, assez dur. VUELTA. Résultats jusqu'au 2 septembre. Dans la première étape, Daniele Bennati (ITA, Lampre) a battu Oscar Freire (ESP, Rabobank) et Alessandro Petacchi (ITA, Milram) au sprint. Dans la deuxième étape, Freire a été plus rapide que Paolo Bettini(ITA, Quick-Step) et Leonardo Duque (COL, Cofidis). BRAM TANKINK (NED, Quick-Step) s'est adjugé le GP Jef Scherens avec une légère avance sur le reste du peloton. THOMAS VOECKLER (FRA, Bouygues Télécom) a gagné le GP Ouest France-Plouay (PT). Deux jours auparavant, il s'était imposé au Tour de Poitou Charentes (2.1). ALESSANDRO BERTOLINI (ITA, Selle Italia) a remporté le Tour de Vénétie (1. HC). Au GP Nobili Rubinetterie (1.1), la victoire est revenue à Luís Felipe Laverde(COL, Panaria). Aurélien Passeron(FRA, Acqua e Sapone) a été le plus fort au GP Industria e Commercio Artigianato (1.1). JOSÉ IVAN GUTIERREZ (ESP, Caisse d'Epargne) a gagné l'Eneco Tour avec onze secondes d'avance sur David Millar (GBR, Saunier Duval) et 1'05 " sur Gustav Larsson (SWE, Unibet. com). Sébastien Rosseler (Quick-Step) s'est adjugé la dernière étape, durant laquelle Thomas Dekker (NED, Rabobank), s'est effondré, souffrant d'une chute de la veille, dans la descente du Cauberg. Dans cette chute massive, Nick Nuyens (Cofidis), qui emmenait alors le classement général, s'est occasionné une fêlure du coude et il a dû abandonner. STIJN DEVOLDER roulera pour Quick-Step l'année prochaine. Il a signé un contrat d'un an avec option pour une saison de plus. Le manager Patrick Lefevere ne conclut pas de contrats au-delà de 2008, n'étant pas encore sûr d'avoir un investisseur. Devolder sera l'unique leader de Quick-Step dans les grands tours et il aura un rôle libre, à côté de Tom Boonen, dans les classiques printanières. JOHAN BRUYNEEL a été approché par Astana, pour en devenir le manager en 2008, mais il n'a pas encore répondu à l'offre. STUART O'GRADY (AUS, CSC), qui s'était cassé huit côtes, une épaule et déchiré un poumon lors d'une chute au Tour, est remonté à vélo la semaine passée. Il espère reprendre la compétition au Tour Down Under en janvier. PAR loes geuens