Dimanche, Anfield Road est le théâtre du derby entre Liverpool et Everton. Pour la première fois depuis des années, l'enjeu est important: une place dans le top. Il y a trois semaines, l'équipe de Tomasz Radzinski se serait emparée de la deuxième place sans ses revers face à Newcastle et à Chelsea. Elle avait une excuse: dans chaque match, deux cartes rouges -dont celle de l'ex-Standard...

Dimanche, Anfield Road est le théâtre du derby entre Liverpool et Everton. Pour la première fois depuis des années, l'enjeu est important: une place dans le top. Il y a trois semaines, l'équipe de Tomasz Radzinski se serait emparée de la deuxième place sans ses revers face à Newcastle et à Chelsea. Elle avait une excuse: dans chaque match, deux cartes rouges -dont celle de l'ex-Standardman Yobo, loué par Marseille- ont influencé le résultat final. Radzinski, très régulier cette année, apporte sa pierre à l'édifice, même si, samedi, il était sur la touche, au profit du jeune Wayne Rooney. Agé de 16 ans, il est bourré de talent et a inscrit le but décisif face à Blackburn. L'ex-Anderlechtois n'est entré que dans les dernières minutes. Le lendemain, Liverpool affrontait Sunderland, qui n'avait plus gagné depuis cinq journées ni marqué de but depuis 478 minutes. Liverpool n'est pas en grande forme. Il a été battu 2-1. Il a certes éliminé Vitesse en Coupe UEFA, mais il a tremblé avant qu' Owen n'inscrive le seul but de la partie tandis qu'un heading de Bob Peeters échouait sur la transversale. C'est étrange mais lors des six journées précédant un déplacement, Liverpool n'a pris qu'un point, contre Sunderland. Il a eu 24 occasions de but contre zéro aux visiteurs, sans parvenir à les concrétiser. Gérard Houllier attribue ce passage à vide à des erreurs individuelles, surtout du gardien Dudek. Liverpool n'a inscrit que trois buts en six matches de championnat. Le Français, qui aligne beaucoup de joueurs derrière le ballon, estime qu'il est très difficile de venir à bout des murailles défensives concoctées par ses adversaires. Emile Heskey, DannyMurphy, Steven Gerrard, John Arne Riise, Vladmir Smicer et Bruno Cheyrou ont tous reçu leur chance sur le flanc. Tous ont reçu la mention "insuffisant". Il ne faudrait pas s'étonner si Liverpool transférait un ailier. Houllier n'est pas passé au 3-5-2 auquel s'attendaient les journalistes anglais. Il explique ne pas vouloir démolir le travail de quatre ans. (P. T'Kint)