John Terry

(Chelsea, 3)
...

(Chelsea, 3) Il ne se retrouvait pas dans le jeu de Scolari, trop tourné vers l'offensive. Dans celui d'Hiddink, l'organisation défensive est de retour et le symbole du Chelsea ressuscité.(Arsenal, 2) Revenu de blessure, il a rassuré sa défense. A réalisé le match parfait en demi-finale aller de la Ligue des Champions. (Barcelone, 3) Il a inscrit le 100e but du Barça en Liga. Symbolique, d'autant plus que cela s'est produit sur le terrain du grand rival, le Real Madrid. (Manchester United, 3) Si les joueurs n'avaient pas décidé d'offrir le titre de joueur de la saison à Giggs pour l'ensemble de sa carrière, c'est lui qui l'aurait obtenu !(Manchester United, 4) Revient en forme pour la distribution des prix, marquant un but à chaque rencontre (sauf contre Middlesbrough). Trône de nouveau en tête des buteurs. Pas mal pour une mauvaise saison ! (Chelsea, 3) Se bat sur chaque ballon et offre souvent des buts capitaux (un contre Newcastle, un contre Bolton et surtout deux contre Liverpool en Ligue des Champions)(Barcelone, 5) Le moteur du FC Barcelone. Tous les ballons passent par lui. Il en récupère un maximum et les distribue avec précision vers le trio magique d'attaquants.(Real Madrid, 3) Lors d'un déplacement au FC Séville, il a inscrit trois des quatre buts du Real Madrid. L'emblématique capitaine n'est donc pas mort, même si l'on ne veut plus de lui en équipe nationale. (VfL Wolfsburg, 2) Son but exceptionnel face au Bayern (trois défenseurs dans le vent avant de marquer d'une talonnade) n'est pas le seul geste qui lui a permis de gonfler des statistiques impressionnantes. (AC Milan, 4) La renaissance de Milan porte sa griffe. Le vieux briscard (presque 36 ans) a marqué à répétition : 11 buts (dans tous les registres) en 8 matches.(Arsenal, 4) Ses quatre buts contre Liverpool ont marqué les esprits. Depuis son arrivée, Arsenal n'a pas perdu en championnat (soit 21 matches sans défaite)