SERGIO RAMOS

Real Madrid, 3
...

Real Madrid, 3 Arrivé du FC Séville en 2005, le jeune défenseur central s'est imposé au sein de l'arrière garde madrilène où il fait figure de grande promesse du football espagnol.Liverpool, 4 Après avoir connu un passage à vide, l'Espagnol s'est bien repris. Il a été prépondérant dans les deux rencontres face à Chelsea, notamment en arrêtant deux tirs au but. Séville, 4 Il n'en finit plus de défrayer la chronique. Avec lui, la notion d'arrière droit est relative. En bon Brésilien, il est très porté sur l'offensive et est l'un des meilleurs donneurs d'assists de son équipe.Inter, 5 Véritable symbole de l'Inter multiraciale, cet infatigable défenseur a inscrit les deux buts de la victoire à Sienne, portant son total à 8. De quoi rendre pas mal d'attaquants jaloux.Manchester United, 8 Seul le Milan AC a réussi à le mettre sous l'éteignoir. Il était temps car il avait mis la Roma KO à lui tout seul. En championnat, son entrée à l'heure de jeu à 2-1 contre Everton fut déterminante : 2-4.Inter, 3 Alors qu'il préfère jouer dans l'axe, il a presque toujours été aligné sur l'aile et cela ne l'a pas empêché d'être le médian le plus régulier de son équipe. Et le plus incisif aussi.AC Milan, 8 Il profite de sa grande liberté tactique pour gratifier le public de superbes numéros techniques. Mais tout ce show fait mal aux gardiens notamment en Ligue des Champions (3 buts contre ManU).Chelsea, 4 L'homme providentiel de Chelsea. Jamais les Blues n'auraient pu rêver à un quadruplé sans l'Ivoirien. Et quand il ne trouve pas la solution, Chelsea est éliminé ou battu. Heerenveen, 4 Il a continué à canonner avec quatre buts lors de la dernière journée de championnat. Mais il ne se contente pas de pousser des ballons servis par ses équipiers pour conserver sa première place au Golden Shoe. Manchester United, 8 Deux buts contre Rome, deux contre Milan et deux contre Everton et vous aurez compris qu'il est l'homme du mois à Manchester United