Le passé

Lorsque Verschueren est arrivé au Parc Astrid, l'équipe première y était arrivée en fin de cycle : la génération 1974-80, emmenée par le génial Hollandais Robby Rensenbrink et par son compère Arie Haan, est la meilleure de tous les temps en Belgique. ( Cf notre enquête du 29 novembre 2006 auprès de toutes les rédactions sportives du pays). Mais le manager aura tout de même connu trois belles périodes :
...

Lorsque Verschueren est arrivé au Parc Astrid, l'équipe première y était arrivée en fin de cycle : la génération 1974-80, emmenée par le génial Hollandais Robby Rensenbrink et par son compère Arie Haan, est la meilleure de tous les temps en Belgique. ( Cf notre enquête du 29 novembre 2006 auprès de toutes les rédactions sportives du pays). Mais le manager aura tout de même connu trois belles périodes : -1980-87 : triplé en championnat en 1985, '86 et '87 et vainqueur de la Coupe de l'UEFA en 1983 -1989-95 : triplé en 1993, '94 et '95 et vainqueur de la Coupe de Belgique en 1989 et '94 -1999-2001 : champion en 2000 et '01 et qualification pour le deuxième tour de la phase des groupes en Ligue des Champions en 2001. Ce fut la réalité de l'avant et après arrêt Bosman. Jusqu'en 1995, Anderlecht a régulièrement attiré de grands noms comme Frank Arnesen, René Vandereycken, Arnor Gudjohnsen, Juan Lozano, Luc Nilis, Stephen Keshi (années '80) voire Marc Degryse, Philippe Albert, Bruno Versavel, Marc Emmers, Johnny Bosman (début des 90). Par après, les patronymes devinrent moins ronflants : Samuel Johnson, Chidi Nwanu, Andreï Demkine, Spira Grujic, Kristos Kostis, Patrick Van Diemen, Gaston Taument et on en passe. Ce n'est qu'aux abords du nouveau millénaire qu'Anderlecht changea son fusil d'épaule avec les acquisitions de valeurs sûres comme Jan Koller, Tomasz Radzinski, Nenad Jestrovic, Ivica Mornar ou le revenant Gilles De Bilde. Le plus gros transfert réalisé sous l'ère Verschueren fut celui du Brugeois Degryse, qui nécessita un débours de 2,25 millions d'euros. Auparavant, le record du club avait été établi avec Erwin Vandenbergh, passé du Lierse au RSCA pour 1,6 million. Depuis Van Holsbeeck, ce plafond a été crevé pour les acquisitions de Lucas Biglia et de Mbark Boussoufa : 3,5 millions chacun. Ce qui frappe, c'est le souci qualitatif. Sur la vingtaine de dossiers de Van Holsbeeck, très peu se seront assimilés à des bides : Fabrice Ehret, Christophe Grégoire (qui n'a jamais eu vraiment sa chance), Cristian Leiva et le duo constitué Marius Mitu-Laurent Delorge renvoyé suite à son implication dans l'affaire- Ye. Mais il y aussi les Christian Wilhelmsson, Nicolas Frutos, Mémé Tchité ou Ahmed Hassan. En 2001, Verschueren avait choisi de monnayer le talent de Koller, transféré pour 12 millions d'euros au Borussia Dortmund. Dans la foulée, d'autres optèrent de quitter le club : Bart Goor, Tomasz Radzinski et Mark Dheedene. Avec comme résultat une rentrée dans le rang, surtout sur le plan européen. Van Holsbeeck entend conserver le noyau actuel. Seul Hassan pose problème en raison de son désir de regagner l'Egypte en fin de saison. Pour le moment, une délégation anderlechtoise est en Amérique du Sud afin d'y dénicher un joueur au profil similaire. Et pour plusieurs éléments, le Sporting a une solution de remplacement : François Sterchele pour Tchité, Fabien Camus pour Goor, Gervinho pour Mbo Mpenza... Le seul casse-tête est Frutos : des joueurs de ce calibre-là ne courent pas les rues. Van Holsbeeck rêve aussi d'un footballeur " box to box ". C'est l'exemple de Steven Gerrard ou de Frank Lampard en Angleterre. Anderlecht pensait posséder un gars de cette trempe, dans ses rangs, en la personne d' Anthony Vanden Borre, mais le club a dû déchanter et a préféré le céder à la Fiorentina. Comme Walter Baseggio ne semble pas faire l'affaire non plus, pour ce profil-là, du moins, le RSCA cherche ailleurs. Il y a bien le Standardman Karel Geraerts mais on se demande si le garçon a la pointure pour se tirer d'affaire en Ligue des Champions. Dans cette optique, il jouera gros jeu lors des trois confrontations qui vont opposer les Mauves aux Rouches dans les jours à venir.