MARCO MATERAZZI

Inter
...

Inter La plus belle saison de sa carrière. A 34 ans, il a atteint la pleine maturité physique et psychologique. L'arrivée de nouveaux arrières semblait lui indiquer la porte de sortie mais au contraire, il a explosé. Une super saison dans la lignée de son Mondial.Manchester Utd Révélation défensive de la saison. Impeccable dans les duels et dans son placement, c'est aussi un arrière très propre. Arrivé en janvier 2006, il s'est directement imposé comme le complément idéal de Rio Ferdinand. Sa blessure en fin de saison a fait douter Manchester.Lyon La déception de la Coupe du Monde digérée, il a repris le chemin de son club. Présent dans les grands rendez-vous mais aussi dans les rencontres plus banales. Lyon a perdu beaucoup de points au deuxième tour mais aurait pu en perdre davantage sans lui. Séville Il joue à Séville depuis 2002 mais il a véritablement explosé cette année. Une grande technique et une excellente condition physique permettent à ce défenseur d'attaquer sans discontinuer. L'un des meilleurs donneurs d'assists de la Liga.Manchester United En janvier, il était déjà le grandissime favori pour le titre de Joueur de l'année en Angleterre et en juin, il est déjà cité pour le Ballon d'Or voire le Joueur FIFA. On le savait brillant, il s'est montré décisif. Passeur et buteur, il a fait basculer de nombreuses rencontres. Inter Un tel rendement ne pouvait passer inaperçu. Pas plus que la continuité affichée tout au long de cette saison de la confirmation Suite aux blessures de ses compagnons de secteur, il a été mis à toutes les sauces (soutien, infiltreur, mi-ailier) et il a toujours répondu présent.Rome 26 buts avec 9 doublés : au-delà de ces chiffres il a été le principal artisan de la deuxième place et de la victoire en Coupe d'Italie. Une ombre au tableau : il n'a transformé que 5 penalties sur 10 bottés et en a encore raté deux dans les autres compétitions.Lyon L'âge n'a aucune emprise sur lui. Comme l'ensemble lyonnais, il a connu un petit passage à vide en février et mars mais il avait éclaboussé de sa classe le début de saison. Ses coups francs sont d'une précision imparable et il est devenu le leader de sa formation.Séville Séville a l'art de recruter des joueurs possédant un excellent rapport qualité/prix. L'attaquant franco-malien fait partie de cette catégorie. Formé à Lyon, puis ayant tenté sa chance à West Ham et à Tottenham, il est aujourd'hui l'un des meilleurs buteurs de Liga.Chelsea L'arrivée de Shevchenko semblait le reléguer sur le banc. Finalement, l'Ukrainien a connu une saison difficile. L'Ivoirien termine meilleur buteur en Angleterre et a tenu Chelsea à bras le corps dans les moments délicats. Il sait marquer dans n'importe quelle position. Inter Il a amusé le public par ses innombrables numéros de classe. On connaissait son talent et son amour pour le beau jeu mais il se devait de rester appliqué dans le rectangle adverse. Il a marqué 15 buts sans penalty et a été le seul attaquant incontournable de l'Inter.