Sans faire beaucoup de bruit, Mouscron vient de réaliser une série de 13 points sur 15. Samedi, dans un match équilibré contre St-Trond, c'est encore Mbo Mpenza qui a fait la différence. Si l'attaquant international devait quitter le club en janvier, le rendement de l'équipe s'en ressentirait. En attendant, avec le retour de blessure d' AlexTeklak, Georges Leekens dispose de ce que l'on peut...

Sans faire beaucoup de bruit, Mouscron vient de réaliser une série de 13 points sur 15. Samedi, dans un match équilibré contre St-Trond, c'est encore Mbo Mpenza qui a fait la différence. Si l'attaquant international devait quitter le club en janvier, le rendement de l'équipe s'en ressentirait. En attendant, avec le retour de blessure d' AlexTeklak, Georges Leekens dispose de ce que l'on peut considérer comme son équipe type. " J'ai été opéré le 15 mai des ligaments croisés ", explique le Courcellois. " J'ai rejoué en Réserve trois mois plus tard contre Mons. L'opération s'est très bien déroulée et c'est comme si mon genou était intact. J'étais monté au jeu contre le Cercle Bruges mais samedi c'était la première fois que j'étais titularisé cette saison Je manque encore forcément de rythme mais je me sens bien et je n'ai pas compris pourquoi j'ai été remplacé à la mi-temps. Il paraît que c'est parce que j'avais déjà écopé d'un carton jaune ". Une ombre au tableau de marche des Mouscronnois : Tonci Martic a dû abandonner ses équipiers après un quart d'heure de jeu, victime d'une blessure musculaire à l'aine, qui devient fréquente chez lui. Du coup, Christophe Grégoire a été intronisé meneur de jeu : " Il ne s'est pas trop mal débrouillé ", dit Georges Leekens. " Mais en le positionnant là, je déplace le problème dans un autre secteur de jeu. Mon noyau n'est pas assez étoffé pour jouer les premiers rôles jusqu'au bout. Lorsque les titulaires font défaut, le rendement de l'équipe s'en ressent ". Autre problème : la moitié de l'équipe dont la plupart des joueurs de l'entrejeu ont déjà écopé de deux cartons jaunes et sont sous la menace d'une suspension. Or, personne n'a envie de manquer le match contre Anderlecht le 31 octobre. Le déplacement du week-end prochain à Beveren a toutes les allures du match piège car la tendance à vouloir lever le pied sera grande : " En ce qui me concerne, je suis professionnel et s'il le faut, je mettrai le pied ", confie Steve Dugardein un des joueurs concernés. Anecdote : depuis dimanche, l'Excel compte un nouveau club de supporters : le Mbeau Club. Curieusement, le parrain n'est pas Mbo Mpenza mais Luigi Pieroni, M arcinZewlakow et Francisco Sanchez D'aviolo. (D. Devos)