"C'est une entreprise colossale, créée en quelques années par Zuo Zong Shen. Il faut savoir qu'il y a peu, en Chine, il était interdit de vendre des motos complètes. Les clients étaient donc obligés d'acheter des pièces détachées dont le commerce était autorisé, et de les assembler eux-mêmes. Début des années 90, l'idée simple mais géniale de Zuo Zong Shen a été de vendre les pièces au client, puis de lui monter sa moto discrètement dans un p...

"C'est une entreprise colossale, créée en quelques années par Zuo Zong Shen. Il faut savoir qu'il y a peu, en Chine, il était interdit de vendre des motos complètes. Les clients étaient donc obligés d'acheter des pièces détachées dont le commerce était autorisé, et de les assembler eux-mêmes. Début des années 90, l'idée simple mais géniale de Zuo Zong Shen a été de vendre les pièces au client, puis de lui monter sa moto discrètement dans un petit atelier derrière la boutique. Le succès fut tel que deux ans plus tard, grâce aux nouvelles possibilités offertes aux entreprises privées en Chine, il créait le Chongquing Zongshen Group devenu aujourd'hui une entreprise gigantesque dont la production laisse rêveur: plus d'un million de motos fabriquée par an, 2 millions de moteurs de motos, 520.000 moteurs divers exportés dans plus de 20 pays d'Asie et du Moyen Orient. C'est une dure concurrence pour les constructeurs japonais, même si la qualité et la technologie des Chinois laissent à désirer. La gamme Zongshen ne dépasse pas les 250cc et les modèles sont des copies, fabriquées généralement sans licence. Mais elle coûtent le tiers du prix des Japonaises et là-bas, c'est essentiel! D'autre part, il ne faut pas sous-estimer le potentiel chinois. Le groupe vient de s'offrir un vrai centre de recherche pour y créer ses propres modèles, dont un 750cc 4 cylindres. Zongshen ne cache pas que, grâce au team d'endurance, il entend faire connaître son groupe dans le milieu de la moto en Europe et pénétrer plus tard notre marché. On travaille d'autant plus chez Zongshen et dans toute la Chine d'ailleurs, que l'intégration du pays à l'Organisation Mondiale du Commerce est imminente, ce qui signifiera des échanges commerciaux sans entrave. Ce dont on ne se rend pas compte ici, c'est que la Chine est le premier constructeur mondial de motos, passant de 1,5 million de machines par an en 91 à 11,5 millions aujourd'hui (!) alors que le Japon a une production annuelle de 2,2 millions de motos seulement. Les exportations chinoises (Inde, Vietnam, Malaisie etc.) sont passées de 250.000 unités à 1,5 million entre 99 et 2000! Ce sont surtout des motos moins de 125 cc, et les Japonais ne pouvant rien faire face aux coûts de production chinois sont paniqués et envisagent purement et simplement d'arrêter la production de petites cylindrées!