Les places seront chères, comme l'a dit lui-même Paul Put, interrogé sur la composition de l'équipe qu'il avait en tête. L'année dernière, il ne connaissait pas ce luxe : il n'avait pas d'attaquants et n'avait pas trouvé d'alternatives lors du forfait de ses ailiers Delorge et Tohoua.
...

Les places seront chères, comme l'a dit lui-même Paul Put, interrogé sur la composition de l'équipe qu'il avait en tête. L'année dernière, il ne connaissait pas ce luxe : il n'avait pas d'attaquants et n'avait pas trouvé d'alternatives lors du forfait de ses ailiers Delorge et Tohoua. Cette année, tous les postes sont doublés. Put a plus de possibilités et plus de bagage technique. Le Lierse n'a conservé que 14 des 25 joueurs du noyau précédent. Il y a un an, il n'avait dû intégrer que trois nouveaux, contre dix cette fois, dont trois joueurs du cru ( De Troetsel, Mathyssen, Goris), qui rejoignent les cinq produits lierrois déjà présents dans la sélection ( Mardulier, Wils, Charai, Raeymaeckers, Dreesen). Les sept autres nouveaux sont étrangers. Seul Cruz évoluait déjà en Belgique. Sinon, le Lierse a embauché trois Croates ( Lovrek, Tomic, Vukojevic), deux Brésiliens ( Couto, 'Alessandro' Nunes), un Ukrainien ( Yakovenko) et un Français ( Vairelles). Le capitaine Yves Van der Straeten (le plus âgé et le plus ancien du noyau) a été le plus régulier la saison passée et continuera à gagner des points tandis que Cliff Mardulier doit encore patienter. Les deux arrières latéraux (à gauche Hasan Kacic, à droite Nicolas Timmermans), blessés, ratent le début du championnat mais seront titulaires une fois rétablis. D'ici là, Stef Wils dépanne l'équipe à droite tandis qu'à gauche, Michael Nnaji et Jimmy Smet constituent des alternatives. Dans l'axe, Laurent Fassotte est flanqué de Ninoslav Milenkovic. Le Bosniaque préfère évoluer un cran plus haut mais suite au départ d' Igor Nikolovski, Put compte sur lui pour renforcer la défense, comme il le fait en équipe nationale. Timothy Dreesen a déjà démontré la saison passée, à 17 ans, qu'il constitue un atout pour l'avenir à cette place. D'autres possibilités : Cédric De Troetsel, également capable de jouer à l'arrière droit, et Michael Nnaji. Paul Put demande aux deux médians latéraux de délivrer ses impulsions offensives. Ils deviennent des ailiers en possession du ballon, le Lierse ayant alors quatre attaquants. Le départ de Delorge entraîne une perte de vitesse mais le bagage technique croît, ce qui permettra au Lierse de mieux conserver le ballon. Tohoua est en concurrence avec Kruno Lovrenc et Alessandro Nunes, tous deux bons dribbleurs, capables de jouer des deux pieds et donc alignables à droite aussi, même si Daniel Cruz semble indétrônable au demi droit. Put l'a embauché pour remplacer Mitu, mais il a constaté que Cruz pouvait créer la surprise à droite et était difficile à arrêter. Le Colombien va donc entamer la saison au poste qu'il occupait précédemment au Germinal Beerschot. Dans l'axe de l'entrejeu, Put doit choisir deux joueurs parmi le trio Wils- Kristof Imschoot-Ognjen Vukojevic. S'il aligne un élément créatif et un pare-chocs, Imschoot, devenu une valeur sûre l'an dernier, jouera. Si Put préfère deux médians défensifs, le duo Wils-Vukojevic aura sa préférence, dès que Wils pourra être relevé de son dépannage à l'arrière droit. Jusque-là, Vukojevic aura l'occasion de confirmer ce qu'il a montré pendant la préparation. Son point faible : l'international espoir croate commet beaucoup de fautes. Le Lierse a entamé la saison passée sans véritable attaquant mais Thompson, Solari, De Wilde et Mitu, tous partis, ont marqué 32 buts et délivré 27 assists. Mitu surtout a mis de la couleur à la saison du Lierse comme second attaquant. Cruz, acquis pour le remplacer, va sans doute jouer à droite. Pendant la préparation, Tony Vairelles a prouvé qu'il était capable de jouer en pointe et a fait forte impression comme second avant. A aucun moment, le Français n'a donné l'impression d'être fatigué de football. Au contraire, il est motivé et s'intègre très bien. Vairelles est en mesure d'entraîner le Lierse dans son sillage et de relancer sa propre carrière. Put songe au Brésilien Creedence Couto au centre-avant mais c'est Goran Tomic qui a le plus d'expérience. Il a mûri à Vicenza, à la Reggina et à Salzbourg. Le jeune Ukrainien Aleksandr Yakovenko et Dirk Mathyssen doivent guetter leur chance. La saison dernière, la dixième place correspondait aux moyens du Lierse. Mieux armé à chaque poste, il peut faire mieux. Si l'équipe était pratiquement fixe dans le passé, Put a maintenant assez de joueurs pour créer la surprise. Le Lierse veut développer un football offensif, loin de son but. Avec un brin de chance, il doit s'implanter juste en dessous du subtop. La place six serait un brillant résultat, la dix constituerait une déception. Geert Foutré