La semaine passée, les spectatrices n'étaient pas nombreuses au stade de Jeddah, pour la Supercoupe d'Italie opposant la Juventus à Milan mais on apercevait quand même des femmes dans la tribune familiale, a noté la journaliste qui effectuait un reportage sur la situation des Saoudiennes sur le terrain et en dehors, pour la Gazzetta dello Sport.
...

La semaine passée, les spectatrices n'étaient pas nombreuses au stade de Jeddah, pour la Supercoupe d'Italie opposant la Juventus à Milan mais on apercevait quand même des femmes dans la tribune familiale, a noté la journaliste qui effectuait un reportage sur la situation des Saoudiennes sur le terrain et en dehors, pour la Gazzetta dello Sport. Le club de supporters de la Juventus situé à Ryad, la capitale, compte quelques membres féminins mais pas le club milanais. Délibérément. " Ce serait jeter l'argent par les fenêtres, puisqu'elles ne peuvent pas assister aux matches dans le même local que les hommes ni dans un autre bar. " Les femmes ne peuvent assister aux matches dans les stades que depuis janvier 2018 mais dans une tribune spéciale, réservée aux familles. Une chaîne TV italienne a assisté à l'entraînement d'une des rares équipes féminines, les Djeddah Eagles, fondée par l'épouse du consul d'Italie. Elle a mis sur pied cette équipe dans une école italienne. L'Arabie saoudite n'a toujours pas de championnat féminin ni d'équipe nationale. Les femmes ne peuvent disputer des matches face aux rares autres clubs du pays que depuis 2016, toujours dans un complexe sportif fermé et protégé des regards masculins. L'équipe TV transalpine a filmé entre 25 et 30 femmes âgées de 14 à 30 ans. Elles sont arrivées voilées et recouvertes de manteaux, qu'elles ont ensuite troqué contre un maillot, un short et des bas. Elles ne peuvent pas non plus s'adonner à la compétition dans d'autres sports. Deux Saoudiennes ont signé une première aux Jeux de Londres 2012, grâce à une wild card. Elles étaient quatre à Rio, toujours sur invitation. Le Comité olympique de leur pays ne comporte toujours pas de section féminine. Interrogé sur la situation, Abdul Aziz bin Turki Al-Faisal, le ministre saoudien du Sport, a répondu : " Nous y travaillons. Désormais, les femmes peuvent même acheter elles-mêmes un billet pour assister à un match. Les choses évoluent. "