JIMMY DEWULF (Cercle Bruges) : " J'ai été crédité d'un bon 7 dans votre magazine contre lui. Dans le trafic aérien, j'ai bien maîtrisé mon sujet. Mais l'Argentin est davantage qu'un bon joueur de tête. Il l'a prouvé contre nous en catapultant au fond des filets de Francky Vandendriessche un ballon qui traînait dans la surface. A un autre moment, il surpris par sa vitesse de course. Il n'est pas explosif sur les premiers mètres mais dès qu'il est lancé, il est difficile à rattraper. Moi-même, je n'y suis en tout cas pas parvenu au long des 35 mètres qui nous séparaient du goal. J'avoue quand même avoir éprouvé plus de difficultés à contenir SalouIbrahim, de Zulte Waregem. Il pèse tout autant sur une défense mais est doté d'un bagage technique que l'Argentin n'a pas. Chez lui, tout se fait en force ...

JIMMY DEWULF (Cercle Bruges) : " J'ai été crédité d'un bon 7 dans votre magazine contre lui. Dans le trafic aérien, j'ai bien maîtrisé mon sujet. Mais l'Argentin est davantage qu'un bon joueur de tête. Il l'a prouvé contre nous en catapultant au fond des filets de Francky Vandendriessche un ballon qui traînait dans la surface. A un autre moment, il surpris par sa vitesse de course. Il n'est pas explosif sur les premiers mètres mais dès qu'il est lancé, il est difficile à rattraper. Moi-même, je n'y suis en tout cas pas parvenu au long des 35 mètres qui nous séparaient du goal. J'avoue quand même avoir éprouvé plus de difficultés à contenir SalouIbrahim, de Zulte Waregem. Il pèse tout autant sur une défense mais est doté d'un bagage technique que l'Argentin n'a pas. Chez lui, tout se fait en force ". KURT VAN DOOREN (Germinal Beerschot) : " Le match qui nous a opposés s'était déroulé sur une surface gelée qui désavantageait un joueur de son gabarit mais Nicolas Frutos avait fait valoir ses qualités de joueur de tête et de remiseur. Surtout en première mi-temps. Après la pause, j'avais davantage anticipé et, avec la complicité de Mario Cvitanovic, nous avions fait une double couverture, devant et derrière lui, sur phases arrêtées. J'ai eu la chance de le rencontrer au bon moment. C'était son premier match à l'extérieur et j'ai cru comprendre aussi qu'il n'avait jamais joué auparavant sur un terrain aussi dur et glissant. Je l'ai peut-être pris au bon moment ". TOMISLAV MIKULIC (Racing Genk) : " Anderlecht aura probablement énormément de satisfactions de ce joueur qui pèse comme nul autre sur une défense. Je suis bien placé pour en parler car j'ai affaire tous les jours à Bob Peeters qui présente le même gabarit. A cette nuance près que l'avant argentin est encore plus mobile et enquiquineur. Il est malaisé de défendre à bon escient contre lui car il est grand, fort, et protège bien le ballon. Sans compter qu'il dispose d'une bonne technique. Face à nous, en tout cas, il a fait montre d'habileté dans le passing. D'autre part, il est doté d'un tout bon timing également. La preuve par le but qu'il a inscrit à Jan Moons au Parc Astrid. A mes yeux, le Sporting a acquis avec lui un attaquant complet qui lui sera d'une très grande utilité dans la course au titre ". OLIVIER BESENGEZ (Excelsior Mouscron) : " Il est tellement monstrueux de la tête que j'ai dû chaque fois courber l'échine contre lui. Et, ce qui ne gâte rien, il n'est pas maladroit non plus des pieds, tant s'en faut. Il suffit de se remémorer son but au Canonnier : rotation du corps, puis petite pichenette du droit : du grand art. Contre lui, on devait se concentrer sur le prolongement possible de l'action aérienne, vers l'un ou l'autre de ses partenaires, plutôt que de se focaliser sur le duel proprement dit, conscient que les trois quarts du temps il en conserverait la maîtrise. A ce niveau-là, nous nous sommes plutôt bien débrouillés même si, à l'évidence, sa palette ne se limite pas à son jeu de tête. Par rapport à Nenad Jestrovic, l'Argentin témoigne d'une plus grande présence et d'une plus grosse activité entre les lignes. S'il n'a peut-être pas le même sens du but aiguisé que Jestrogoal, son apport devrait quand même être des plus bénéfiques aux Mauves car il présente cette faculté de faciliter l'expression de ses coéquipiers. Ce qui n'est pas peu dire quand ils s'appellent Serhat Akin, Mbo Mpenza ou Christian Wilhelmsson ". STEVE COLPAERT (FC Brussels) : " Ma première intervention sur lui s'est soldée par un coup franc car je m'étais appuyé sur lui pour tenter de jouer le ballon. Dès qu'on lui permet de reculer et d'attendre le cuir, c'est fichu. Il faut essayer de bien calculer la trajectoire et d'empêcher l'Argentin de faire le ou les pas vers l'arrière. A ce petit jeu-là, j'ai encore pas mal à apprendre alors qu' Ibrahim Kargbo fait déjà preuve de beaucoup de métier dans ce cas de figure. Avec lui, Frutos a rarement eu l'occasion de prolonger un ballon à destination d'un partenaire, en tout cas. Moi, dans ma zone, j'ai essayé de le priver du ballon en jaillissant au bon moment. Cela m'a réussi quelques fois. Mais dans l'ensemble, j'en ai eu plein les pieds. Ce n'est pas un client ".