Seule équipe invaincue de Pro League après six journées, les Zèbres d' Edward Still n'en ont pas moins perdu quelques points en chemin. Contraint à quatre partages consécutifs entre des débuts convaincants contre Ostende (0-3) et la claque infligée au Beerschot (5-2) avant la trêve internationale, le matricule 22 ne doit évidemment pas rougir de son début de saison. Les premiers tours de chauffe laissent d'ailleurs entrevoir une équipe joueuse, seulement freinée en ce début de saison par un manque de réalisme face au but.
...

Seule équipe invaincue de Pro League après six journées, les Zèbres d' Edward Still n'en ont pas moins perdu quelques points en chemin. Contraint à quatre partages consécutifs entre des débuts convaincants contre Ostende (0-3) et la claque infligée au Beerschot (5-2) avant la trêve internationale, le matricule 22 ne doit évidemment pas rougir de son début de saison. Les premiers tours de chauffe laissent d'ailleurs entrevoir une équipe joueuse, seulement freinée en ce début de saison par un manque de réalisme face au but. Un bilan en tout point parfait aurait de toute façon surpris, tant la mue estivale voulue par Edward Still aura été conséquente. Dans le onze idéal du plus jeune coach de l'élite ne subsistent ainsi (et potentiellement) que cinq, voire six titulaires de la saison dernière ( Joris Kayembe, Ali Gholizadeh, Marco Ilaimaharitra, Ryota Morioka, Shamar Nicholson et Jules Van Cleemput) sous Karim Belhocine. Sûr de ses idées et de sa façon de les mettre en place, Still n'aura pas tardé à faire le tri dans un effectif qu'il a rapidement estimé trop étendu pour avancer sereinement. Rarement ces dernières années, Charleroi n'avait osé un tel dégraissage estival. Même le capitaine Dorian Dessoleil n'a pas été retenu au moment de recevoir l'offre de l'Antwerp. Preuve que plus que jamais, les Zèbres regardent vers l'avenir. L'an dernier, Charleroi avait chaque semaine le onze type à la moyenne d'âge la plus élevée de Pro League. La faute à un recrutement organisé autour de joueurs revanchards. Cette saison, l'âge moyen a fondu et était de seulement de 23,7 ans contre le Beerschot. Pas étonnant quand on sait que depuis le début de l'été, Still a lancé deux jeunes joueurs formés au club - Martin Wasinski (17 ans) et Jackson Tchatchoua (vingt ans) - en plus des novices en Pro League que sont Anass Zaroury (vingt ans), Adem Zorgane (21 ans) ou Stelios Andreou (19 ans). À côté d'eux, le Suisse Stefan Knezevic (24 ans) apparaîtrait presque comme un ancien. Lui aussi découvre pourtant la Pro League. Il était le choix numéro 1 de Still pour renouveler l'arrière-garde carolo et en est déjà devenu son leader autoritaire. La preuve que le nouveau coach des Sambriens ne s'est pas trompé dans son screening. En interne, Still est donc déjà adoubé. Le grand public, lui, attend les chocs de la rentrée pour adopter pour de bon la méthode Edward Still.Mehdi Bayat en faisait des tonnes à son sujet en préparation. Il présentait l'Algérien comme un transfert inespéré pour Charleroi. Quatre titularisations plus tard, il faut reconnaître que Zorgane déton(n)e déjà dans le milieu carolo. Flanagan (HB Køge, Den), Goranov (Levski Sofia, Bul), Mandanda & Ribeiro Costa (Mouscron), Zajkov (Levski Sofia, Bul), Hendrickx (Deinze), Bruno (Bursaspor, Tur), Imbrechts (Union), Diagne (Olympiakos Nicosie, Cyp), Dessoleil (Antwerp), Bahadir (PSV, Ned), Keita (RWDM).