Si un homme peut se féliciter de la victoire de Sep Vanmarcke (23 ans) au Circuit HetNieuwsblad, c'est bien Walter Planckaert. Le directeur de Topsport Vlaanderen- Mercator a découvert ce coureur de 1,90 mètre et lui a permis d'effectuer ses débuts pros le 1er août 2009. Il n'a cessé de le suivre depuis. " Samedi, j'ai été plus que ravi d'assister à la victoire de Sep ", reconnaît-il.
...

Si un homme peut se féliciter de la victoire de Sep Vanmarcke (23 ans) au Circuit HetNieuwsblad, c'est bien Walter Planckaert. Le directeur de Topsport Vlaanderen- Mercator a découvert ce coureur de 1,90 mètre et lui a permis d'effectuer ses débuts pros le 1er août 2009. Il n'a cessé de le suivre depuis. " Samedi, j'ai été plus que ravi d'assister à la victoire de Sep ", reconnaît-il. Planckaert a découvert ce coureur talentueux il y a trois ans au Tour de Belgique. " Sep a roulé en tête durant toute la première étape ", se souvient le vainqueur du Tour des Flandres en 1976. " Il a été rattrapé par un petit groupe dans la finale. Les coureurs ont démarré de tous les côtés mais ils n'ont pu se débarrasser de Vanmarcke. J'ai compris qu'il possédait un gros moteur. "Le coureur de Garmin peut jouer les premiers rôles dans les longues classiques, qui dépassent les 250 kilomètres, selon Planckaert. " Sep l'a prouvé l'année dernière à Paris-Roubaix, qu'il courait au service de Thor Hushovd. Il n'y a pas le moindre doute : il est capable de s'adjuger le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Déjà cette année. Il va se préparer en fonction de ces classiques et c'est un maniaque de l'entraînement. " Le public a fait la connaissance du Flandrien en 2010, à Gand-Wevelgem. Malgré une ultime attaque et des crampes, Vanmarcke y a obtenu la deuxième place, dans un sprint à six, derrière Bernhard Eisel mais devant Philippe Gilbert. L'année suivante, l'habitant de Waregem a rejoint l'équipe américaine. " Je ne comprends pas que les équipes belges l'aient laissé filer ", remarque Planckaert. " Ni Lotto ni Quick-Step ne se sont intéressés à lui. " Suite au départ d'Hushovd à BMC, Vanmarcke a gagné un rang dans la hiérarchie de son équipe. " En plus, des séances de kinésithérapie l'ont délivré de ses problèmes au tendon d'Achille. " Ces problèmes lui ont joué des tours dans sa première équipe pro et l'ont encore handicapé l'année dernière. Samedi, Planckaert n'a pu dissimuler son admiration. " Il a peut-être l'air frêle mais il est capable de franchir allègrement ces courtes côtes, un peu à la Gilbert. Sa rapidité au sprint en fait un coureur de classiques complet mais il doit gagner en puissance. "Des 22 coureurs de Topsport Vlaanderen-Mercator 2009, dix roulent pour une équipe du WorldTour cette saison. Les plus connus, outre Vanmarcke, sont Jan Bakelants, Thomas De Gendt, Ben Hermans et Klaas Lodewyck. Planckaert se fait lyrique en évoquant cette génération. " Jamais nous n'avons eu une meilleure équipe que cette année-là. " BENEDICT VANCLOOSTER