En " flag ". Le 1er mars dernier, NRK Sport, média norvégien, publie une vidéo tournée au cours d'une intervention lors des Mondiaux de ski nordique à Seefeld, au Tyrol. Assis sur son lit, le fondeur Max Hauke est pris en flagrant délit de transfusion sanguine, seringue dans le bras, poche d'hémoglobine sur le côté, regard impuissant. L'homme de 26 ans figure parmi les cinq fondeurs a...

En " flag ". Le 1er mars dernier, NRK Sport, média norvégien, publie une vidéo tournée au cours d'une intervention lors des Mondiaux de ski nordique à Seefeld, au Tyrol. Assis sur son lit, le fondeur Max Hauke est pris en flagrant délit de transfusion sanguine, seringue dans le bras, poche d'hémoglobine sur le côté, regard impuissant. L'homme de 26 ans figure parmi les cinq fondeurs arrêtés - dont deux Estoniens et un Kazakh - le 27 février par les autorités autrichiennes et allemandes qui visent un " réseau international de dopage ". Le lendemain, Hauke, ainsi que deux des autres fondeurs arrêtés, sont relâchés suite à leurs aveux. Ils se sont dopés. Cette vaste opération, nommée " Aderlass " - qui signifie littéralement " saignée ", fait suite aux déclarations de Johannes Dürr, ex-fondeur également autrichien. Dans un documentaire diffusé en janvier par la chaîne allemande ARD, Dürr, interpellé puis relâché parce que lui-même mis en cause, se transforme en lanceur d'alerte et révèle la persistance d'une filière de dopage sanguin organisée. Dans la foulée de ces révélations, les forces de l'ordre autrichiennes et allemandes procèdent donc à des arrestations, puis poursuivent l'enquête qui s'étend désormais au monde du cyclisme. En début de semaine dernière, le coureur de la Française des Jeux, Georg Preidler, également Autrichien, avoue avoir procédé à des transfusions sanguines dans le but de se doper. Il est désormais suspendu par l'UCI, à l'instar de son compatriote Stefan Denifl, vainqueur d'une étape sur le Tour d'Espagne en 2017, aujourd'hui agent libre. Le cerveau de la filière n'est autre que le docteur allemand Mark Schmidt, ancien médecin de l'écurie Gerolsteiner, celle de Stefan Schumacher et Bernhard Kohl, suspendus pour dopage en 2009 et 2008. Des poches de sang ont également été retrouvées dans son cabinet. Mais aucune trace de son slogan officieux : " La cuisine, c'est nous, et Schmidt ".