De retour en Premier League depuis deux saisons, Newcastle réalise un championnat inespéré. Quatrièmes à quatre journées de la fin, les Magpies peuvent toujours accrocher un ticket pour la Champions League. Une réussite que le club du nord de l'Angleterre doit principalement à son excellente campagne de transferts. Un recrutement très frenchie comme Arsenal à la belle époque. Maître achat, Yohan Cabaye règne dans l'entrejeu où il s'est imposé en quelques matches. Devant, le Franco-Sénégalais Demba Ba, bien connu à Mouscron, a déjà claqué 16 pions tandis qu' Hatem Ben Arfa, de retour après plusieurs blessures, pète à nouveau la forme.
...

De retour en Premier League depuis deux saisons, Newcastle réalise un championnat inespéré. Quatrièmes à quatre journées de la fin, les Magpies peuvent toujours accrocher un ticket pour la Champions League. Une réussite que le club du nord de l'Angleterre doit principalement à son excellente campagne de transferts. Un recrutement très frenchie comme Arsenal à la belle époque. Maître achat, Yohan Cabaye règne dans l'entrejeu où il s'est imposé en quelques matches. Devant, le Franco-Sénégalais Demba Ba, bien connu à Mouscron, a déjà claqué 16 pions tandis qu' Hatem Ben Arfa, de retour après plusieurs blessures, pète à nouveau la forme. Mais la hype du moment à Saint Jame's Park se nomme Papiss Cissé. Débarqué du modeste club allemand de Fribourg en janvier contre 12 millions d'euros alors que les médias l'avaient dans un premier temps envoyé au Bayern Munich, le Sénégalais n'a pas tardé à trouver ses marques. Entré au quart d'heure contre Aston Villa pour son premier match anglais, Cissé a immédiatement offert les trois points à ses nouveaux coéquipiers (2-1). Titularisé dès la semaine suivante lors de l'humiliation (5-0) à Tottenham, il n'a plus quitté la pelouse depuis. Et l'homme ne fait pas les choses à moitié. Aligné en pointe et reléguant son compatriote Ba sur le flanc, le Cobra, comme on le surnommait au pays, marque comme il respire. 11 buts en 11 apparitions dont trois doublés consécutifs début avril, mieux qu' Alan Shearer à l'époque et ses 8 buts en 8 matches. Soit une moyenne d'un goal toutes les 76 minutes ! Né à Dakar le 3 juin 1985, la carrière du buteur a mis du temps à démarrer. Formé à l'Académie Génération Foot de Mady Touré, il fait ses débuts en 2003-2004 chez les Gabelous de l'AS Douanes, dans la capitale sénégalaise. 23 goals en 26 rencontres plus tard, il prend le chemin de la France et du FC Metz, club partenaire de l'Académie sénégalaise. Après un an dans l'équipe B, Cissé est prêté au FC Cherbourg, en National. Il ne s'y débrouille pas trop mal et empile 11 buts. De quoi décrocher un retour à Metz, entre-temps relégué en Ligue 2. Le championnat se déroule bien pour les Lorrains qui remontent immédiatement en L1 et le Sénégalais, sans pour autant faire l'unanimité, y va tout de même de 12 petits buts. Mais Papiss n'est pas encore mûr pour l'élite française. Il ne dispute que 9 rencontres et est à nouveau prêté en L2, à Châteauroux, au mercato d'hiver. S'en suivra un énième come-back à Metz, qui a fait l'ascenseur. L'attaquant y passe encore un an et demi, marque régulièrement mais fait également preuve de pas mal de maladresse devant les buts. En janvier 2010, après un peu plus de 5 ans passés chez les Messins, il est temps pour Cissé de relever un nouveau défi. " Je n'ai pas senti chez eux la même confiance que j'ai pu trouver plus tard en Allemagne ou à Newcastle. Mais je ne suis pas rancunier ", affirme-t-il aujourd'hui. C'est finalement le petit club de Fribourg qui risque 1,5 million sur le talent de l'Africain. Un pari gagnant à n'en point douter. Si les 6 premiers mois sont placés sous le signe de l'adaptation à la Bundesliga, avec 6 buts tout de même, Cissé va rapidement faire fureur (sans mauvais jeu de mot) chez les Teutons. Robin Dutt, récemment renvoyé du Bayer Leverkusen, est à la tête des Breisgau-Brasilianer et croit en sa perle d'Afrique. Il met en place un système permettant au joueur de s'épanouir. Trois, quatre joueurs offensifs sont chargés de l'alimenter et le Sénégalais n'hésite pas à occuper tout le front de l'attaque, lui qui à Metz restait le plus souvent planté dans le grand rectangle. La tactique fonctionne à merveille. La Bundesliga découvre un nouveau goleador : 22 buts en 32 rencontres et la deuxième place du classement derrière l'imbattable Mario Gomez et ses 28 goals. Des stats qui feraient de lui une idole dans de nombreuses villes. Mais ce n'est pas le cas à Fribourg. Loin de respirer le foot, la ville est plutôt intello et compte beaucoup d'étudiants et d'instances officielles. Peu importe la reconnaissance locale, Cissé est devenu un joueur en vogue au Sénégal. Sélectionné pour la première fois avec les Lions de la Teranga lors de sa dernière saison messine, il a immédiatement imposé son sens du but avec deux pions contre la RDC. Avec un total de 10 buts en 19 sélections, il a déjà enflammé le public sénégalais plus d'une fois. Malheureusement, l'équipe reste sur un échec cuisant à la CAN 2012. Trois défaites en autant de rencontres. Une seule titularisation et pas le moindre but, le premier tournoi international de Cissé a tourné au fiasco. Mais le bougre pourrait bien se rattraper dès cet été. Bien qu'il ait affirmé que le tournoi olympique n'était pas dans ses plans, le président de la Fédé sénégalaise a d'ores et déjà plaidé pour que deux des trois places réservées aux joueurs de plus de 23 ans soient octroyées aux coéquipiers de Newcastle, Ba et Cissé. Une compétition où le Sénégal affrontera la Grande-Bretagne pour son premier match, à Old Trafford. De quoi faire hésiter le buteur Magpie ?PAR JULES MONNIERCissé, c'est un goal toutes les 76 minutes en Premier League !