Je ne vais pas allumer une fois de plus Guy Luzon mais si on se replonge plus tôt dans la saison, l'argument en faveur de la rotation qu'il avait instaurée principalement en Europa League, et qui avait mené à un spectacle désastreux sur la scène européenne, était de préserver la fraîcheur de ses joueurs. On voit ce qu'il en est aujourd'hui : le Standard a perdu le titre avec la défaite du week-end dernier contre le Club Bruges, qui reste la seule équipe qui peut encore en priver Anderlecht ! Les Mauves ont un déplacement compliqué à gérer demain à Zulte-Waregem mais ils disposent d'un avantage indéniable par rapport aux Brugeois : ils ont gagné une rencontre de plus. Le Sporting a fait le boulot dimanche dernier face à un Genk complètement démobilisé et...

Je ne vais pas allumer une fois de plus Guy Luzon mais si on se replonge plus tôt dans la saison, l'argument en faveur de la rotation qu'il avait instaurée principalement en Europa League, et qui avait mené à un spectacle désastreux sur la scène européenne, était de préserver la fraîcheur de ses joueurs. On voit ce qu'il en est aujourd'hui : le Standard a perdu le titre avec la défaite du week-end dernier contre le Club Bruges, qui reste la seule équipe qui peut encore en priver Anderlecht ! Les Mauves ont un déplacement compliqué à gérer demain à Zulte-Waregem mais ils disposent d'un avantage indéniable par rapport aux Brugeois : ils ont gagné une rencontre de plus. Le Sporting a fait le boulot dimanche dernier face à un Genk complètement démobilisé et la semaine précédente, il avait eu beaucoup de chance contre Bruges : tout s'enchaîne à merveille pour les Bruxellois qui étaient pourtant les plus mauvais des prétendants au titre avant le début des play-offs. Quoi qu'il arrive, on aura cette année un petit champion. Besnik Hasi, lui, a le mérite d'avoir redonné du fighting-spirit à son groupe contrairement au Standard que l'on sent très stressé. Ça me rappelle l'époque d'Ariel Jacobs à Anderlecht avec ses déclarations du type " beaucoup, beaucoup, beaucoup ", il avait plongé son club dans le défaitisme. Hasi a réussi l'inverse, il fait jouer et donne du positivisme. A Liège, Luzon a mis son équipe en mode loser à force de se plaindre sans arrêt. Il est beaucoup trop nerveux sur le bord de terrain et les joueurs le ressentent. Dimanche, à 35 minutes de la fin, alors que le Standard avait encore tout en main, on a vu les joueurs se précipiter, devenir nerveux à l'image de leur mentor. Bien sûr, sur ce match, le Standard est volé mais Bruges l'avait été contre Anderlecht la semaine précédente, ça fait partie du foot. La rencontre d'Anderlecht demain à Waregem sera en tout cas cruciale : en cas de victoire, les Mauves seront champions ! Je ne sais pas comment Hasi va aborder ce match. Aleksandar Mitrovic sera à nouveau disponible mais il est impensable que Massimo Bruno, au vu de sa prestation de dimanche ne soit pas dans le onze de départ. Les hommes de Francky Dury ne vont en tout cas pas laisser filer la rencontre : ils peuvent encore accrocher une place européenne directe et même mathématiquement le titre ! Je n'ai par contre pas l'impression que Lokeren et Genk vont se démener outre mesure, on sent qu'ils ont lâché prise. En PO2, la double confrontation entre Courtrai et Ostende est une vraie mascarade. Ostende n'a pas de licence européenne et Courtrai ne veut pas jouer l'Europe non plus : il n'y a même pas de prime de prévue en cas de qualification ! Si j'étais un club comme Gand, je me sentirais lésé et je n'hésiterais pas longtemps à porter réclamation. Les PO1 génèrent énormément de suspense mais le reste de cette formule bafoue le foot belge. De l'extérieur, ça ressemble à une blague. Je voudrais aussi saluer la décision du club de Clermont Ferrand de confier son équipe à une femme. Je sais qu'Helena Costa est compétente et j'espère vraiment qu'elle réussira dans cette Ligue 2 exigeante. C'est une belle claque à tous les machos, il faut lutter contre la misogynie dans le foot au même titre que le racisme. J'en profite d'ailleurs pour adresser tous mes voeux de bonheur à Anne Cheron qui a été juge de ligne chez nous au plus haut niveau et qui se marie prochainement. Je voudrais également adresser un gros clin d'oeil à Metz, champion de Ligue 2, et à Albert Cartier qui a été élu meilleur coach du championnat sans oublier bien sûr Dominique D'Onofrio qui a fourni de l'excellent travail là-bas en tant que directeur sportif. Bravo à eux ! PROPOS RECUEILLIS PAR JULES MONNIER" Luzon a mis son équipe en mode loser à force de se plaindre sans arrêt. "