En 1996, l'Atletico Madrid avait réalisé le doublé coupe-championnat. Cette année-là, un jeune joueur de 11 ans s'était affilié au club. Son nom : FernandoTorres. Par la suite, la deuxième phalange de la capitale avait connu des moments difficiles et était même descendue en D2. Aujourd'hui, cela va mieux. Sous la houlette de Gregorio Manzano, l'ancien entraîneur de Majorque, les Colchoneros se sont hissés à la quatrième place du classement. Fernando Torres, à 19 ans, est désormais le capitaine de l'équipe et le deuxième buteur de la Liga.

En septembre, pourtant, il avait été critiqué. On lui reprochait de ne pas trouver le chemin des filets. Pour la première fois, il s'était découvert des ennemis dans la presse. Sans broncher, il attendit son heure. Et celle-ci est venue. Comme par enchantement, il a retrouvé toutes ses sensations. " Il a vécu des moments difficiles ", confirme Gregorio Manzano. " Mais ceux-ci lui ont peut-être permis de mûrir plus rapidement ".

Au stade Vicente Calderon, Fernando Torres est déjà la star. Son idole, Kiko, n'avait pas joui d'une telle popularité au temps de sa splendeur. Les supporters le vénèrent et craignent qu'il ne réponde bientôt aux sirènes étrangères. De grands clubs étrangers, Chelsea et Milan en particulier, se sont déjà informés à son sujet. Mais la direction madrilène n'est pas décidée à le laisser partir. Elle veut, au contraire, en faire la figure emblématique du club. Echaudée par la mésaventure qui lui était survenue précédemment, lorsqu'elle avait vu filer Raul chez le voisin du Real, elle est bien décidée à consentir les sacrifices nécessaires pour conserver sa nouvelle perle. Actuellement, le contrat de Fernando Torres court jusqu'en 2005. Il devrait bientôt être prolongé. La clause de résiliation, fixée à 90 millions d'euros, devrait aussi être augmentée à plus de 100 millions. Pourtant, au début 2001, l'Atletico Madrid avait bien failli perdre son joyau. Le club était en manque de liquidités et avait obtenu un prêt de deux millions d'euros auprès de... Valence. Fernando Torres avait été offert comme garantie. Si le club ne remboursait pas sa dette, le joueur devenait la propriété de Valence. Heureusement pour l'Atletico Madrid, l'argent a été trouvé et Fernando Torres est resté. PauloFutre, le directeur sportif du club, ne tarit pas d'éloges à son égard. " Il a tout pour réussir et déborde d'ambition ", dit-il.

RONALDINHO souffre d'une déchirure musculaire et devrait être indisponible de quatre à cinq semaines. Il pourrait louper le prochain Barcelone-Real.

BUTEURS : 1. Ronaldo (Real) 9 buts ; 2. Pandiani (Deportivo), Torres (Atletico) 7 ; 4. Mista (Valence) 6 ; 5. Milosevic (Celta) 5.

(D. Devos)

En 1996, l'Atletico Madrid avait réalisé le doublé coupe-championnat. Cette année-là, un jeune joueur de 11 ans s'était affilié au club. Son nom : FernandoTorres. Par la suite, la deuxième phalange de la capitale avait connu des moments difficiles et était même descendue en D2. Aujourd'hui, cela va mieux. Sous la houlette de Gregorio Manzano, l'ancien entraîneur de Majorque, les Colchoneros se sont hissés à la quatrième place du classement. Fernando Torres, à 19 ans, est désormais le capitaine de l'équipe et le deuxième buteur de la Liga. En septembre, pourtant, il avait été critiqué. On lui reprochait de ne pas trouver le chemin des filets. Pour la première fois, il s'était découvert des ennemis dans la presse. Sans broncher, il attendit son heure. Et celle-ci est venue. Comme par enchantement, il a retrouvé toutes ses sensations. " Il a vécu des moments difficiles ", confirme Gregorio Manzano. " Mais ceux-ci lui ont peut-être permis de mûrir plus rapidement ". Au stade Vicente Calderon, Fernando Torres est déjà la star. Son idole, Kiko, n'avait pas joui d'une telle popularité au temps de sa splendeur. Les supporters le vénèrent et craignent qu'il ne réponde bientôt aux sirènes étrangères. De grands clubs étrangers, Chelsea et Milan en particulier, se sont déjà informés à son sujet. Mais la direction madrilène n'est pas décidée à le laisser partir. Elle veut, au contraire, en faire la figure emblématique du club. Echaudée par la mésaventure qui lui était survenue précédemment, lorsqu'elle avait vu filer Raul chez le voisin du Real, elle est bien décidée à consentir les sacrifices nécessaires pour conserver sa nouvelle perle. Actuellement, le contrat de Fernando Torres court jusqu'en 2005. Il devrait bientôt être prolongé. La clause de résiliation, fixée à 90 millions d'euros, devrait aussi être augmentée à plus de 100 millions. Pourtant, au début 2001, l'Atletico Madrid avait bien failli perdre son joyau. Le club était en manque de liquidités et avait obtenu un prêt de deux millions d'euros auprès de... Valence. Fernando Torres avait été offert comme garantie. Si le club ne remboursait pas sa dette, le joueur devenait la propriété de Valence. Heureusement pour l'Atletico Madrid, l'argent a été trouvé et Fernando Torres est resté. PauloFutre, le directeur sportif du club, ne tarit pas d'éloges à son égard. " Il a tout pour réussir et déborde d'ambition ", dit-il. RONALDINHO souffre d'une déchirure musculaire et devrait être indisponible de quatre à cinq semaines. Il pourrait louper le prochain Barcelone-Real. BUTEURS : 1. Ronaldo (Real) 9 buts ; 2. Pandiani (Deportivo), Torres (Atletico) 7 ; 4. Mista (Valence) 6 ; 5. Milosevic (Celta) 5.(D. Devos)