Hier soir, l'Atletico Madrid, champion en titre, a disputé le match aller de la Supercoupe au stade Bernabeu, contre le Real. Le retour a lieu vendredi. Le lundi 25 août, les troupes de Diego Simeone entament le championnat en déplacement au Rayo Vallecano. L'entraîneur argentin de 44 ans peut difficilement faire mieux que la saison dernière : il a conquis le titre sur le terrain de Barcelone lors de l'ultime journée et a disputé la finale de la Ligue des Champions, perdue face au Real. Des 14 joueurs qui sont entrés en action le 24 mai à Lisbonne, six sont partis : Thibaut Courtois, Diego Costa et Filipe Luis (Chelsea), Adrian (FC Porto), José Sos...

Hier soir, l'Atletico Madrid, champion en titre, a disputé le match aller de la Supercoupe au stade Bernabeu, contre le Real. Le retour a lieu vendredi. Le lundi 25 août, les troupes de Diego Simeone entament le championnat en déplacement au Rayo Vallecano. L'entraîneur argentin de 44 ans peut difficilement faire mieux que la saison dernière : il a conquis le titre sur le terrain de Barcelone lors de l'ultime journée et a disputé la finale de la Ligue des Champions, perdue face au Real. Des 14 joueurs qui sont entrés en action le 24 mai à Lisbonne, six sont partis : Thibaut Courtois, Diego Costa et Filipe Luis (Chelsea), Adrian (FC Porto), José Sosa (Metalist) et David Villa (New York City). Pourtant, Enrique Cerezo, le président, est confiant. Il annonce à tout qui veut l'entendre que l'équipe est " encore meilleure " que la saison écoulée. L'Atletico semble en tout cas avoir trouvé en Mario Mandzukic (28 ans) le remplaçant idéal de Costa, même si son bulletin des deux dernières saisons - 56 buts en 96 parties - est difficile à égaler. Toutefois, l'attaquant croate a atteint des chiffres du même ordre de grandeur lors de ses deux dernières saisons au Bayern : 48 buts en 88 matches. En plus, Mandzukic trouve à Madrid un entraîneur qui croit fermement en lui et qui développe un style de jeu qui lui convient mieux que les combinaisons prônées par Pep Guardiola. La reconduction de contrat de Koke était cruciale dans l'entrejeu. L'international espagnol de 22 ans reste à l'Atletico jusqu'en 2019 et devient un des joueurs les mieux payés de l'équipe avec six millions par an. Barcelone a essayé de l'attirer mais Koke, formé à l'Atletico, a repoussé l'offre, après une petite hésitation. Antoine Griezmann, transféré pour 30 millions de la Real Sociedad, constitue certainement un renfort pour le compartiment offensif. L'international français de 23 ans a jadis été jugé trop petit par l'Olympique Lyon mais il a cassé la baraque au Pays Basque. Sa dernière saison a été la meilleure avec 20 buts en 49 matches. Elle lui a d'ailleurs fourni un billet pour le Brésil. Le départ de l'arrière gauche brésilien Filipe Luis constitue une perte pour la défense, bien que le club ait trouvé à Grenade une alternative intéressante, son compatriote Guilherme Siqueira. L'arrière droit Juanfran a prolongé son contrat jusqu'en 2018, Diego Godin a été promu troisième capitaine, après Gabi et Raul Garcia, et Joao Miranda, qui a longtemps voulu partir, est finalement resté. Le club a enrôlé Jesus Gamez, un défenseur polyvalent. Donc, à moins qu'il ne soit transféré, Toby Alderweireld risque de se ronger les sangs sur le banc. Dans le but, Jan Oblak (21 ans) a la lourde tâche de faire oublier Courtois. L'international slovène a été une des sensations de Benfica la saison passée. Deuxième gardien après Artur Moraes, il a saisi la chance offerte par Jorge Jesus. Il n'a presque pas encaissé de buts et a conduit son équipe au doublé titre-Coupe. En finale de l'Europa League contre Séville, il a également préservé ses filets pendant 120 minutes, sans toutefois s'ériger en héros des tirs au but. L'Atletico est-il armé face au Real et à un Barça avide de revanche ? L'avenir nous le dira mais on ne peut douter de la résolution de Diego Simeone. PAR STEVE VAN HERPE