Renvoyé en tribunes par Lawrence Visser pour s'être insurgé contre l'absence de cartons jaunes adressés à ses adversaires, Philippe Clement perdait peut-être patience envers l'arbitrage, mais pas à l'égard de ses joueurs. Mené à deux reprises, le coach de Genk a résisté à la tentation de faire appel à son banc de touche pour faire confiance aux hommes qui étaient sur la pelouse depuis le coup d'envoi. Comme une preuve que parfois, un match de football se gagne ...