Après la nette victoire au Stayen, le 27 décembre (0-3), l'Antwerp avait clôturé l'année 2017 sur une bonne note : montée, nouveau stade, nouveau noyau et place dans le top 6. Mais un mois et demi plus tard, après un bilan de 3 sur 12, le plus vieux club du pays ne compte plus que quatre points d'avance sur la septième place.
...

Après la nette victoire au Stayen, le 27 décembre (0-3), l'Antwerp avait clôturé l'année 2017 sur une bonne note : montée, nouveau stade, nouveau noyau et place dans le top 6. Mais un mois et demi plus tard, après un bilan de 3 sur 12, le plus vieux club du pays ne compte plus que quatre points d'avance sur la septième place. L'été dernier, à l'exception de l'ailier portugais Ivo Rodrigues, le club avait surtout transféré des joueurs solides. Ça l'a beaucoup aidé mais le revers de la médaille, c'est que l'Antwerp éprouve des difficultés à faire le jeu. À domicile, il n'a gagné que trois matches : contre Courtrai (3-0), Zulte Waregem (3-0) et Mouscron (1-0). Il a concédé six nuls et subi quatre défaites. En déplacement, par contre, il n'a été battu que deux fois (à Beveren et à Bruges) pour quatre nuls et six victoires. Pas toujours méritées, comme à Gand ou à Eupen, mais la vitesse de WilliamOwusu, StalloneLimbombe ou Rodrigues fait des ravages. Samedi, László Bölöni expliquait que son équipe manquait de sérénité, qu'elle se laissait enflammer par son public. Mais c'est aussi une question de choix. En optant pour Sambou Yatabaré et Faris Haroun dans l'entrejeu ou Owusu sur l'aile et Obbi Oulare en pointe, l'entraîneur préfère la puissance à la finesse et à la conservation du ballon. Comme la semaine avant, à Charleroi, Geoffry Hairemans était sur le banc face à Waasland Beveren. Pourtant, il peut amener de la cohésion entre les lignes et garder le ballon. Jonathan Pitroipa (31 ans) en est capable également mais vendredi, après la pause, on ne l'a plus vu. Bölöni compte à présent sur Sébastien Siani, resté sur le banc 90 minutes vendredi, tandis que Tino-Sven Susic, prêté par le Maccabi Tel Aviv, n'était même pas sur le banc. Le dernier mercato a changé le visage de l'Antwerp. Autant l'accent avait été mis sur le physique en août, autant l'expérience et la technique ont été prépondérantes en janvier. Comme Pitroipa, Susic est un médian offensif. Il a joué un an à Genk mais était surtout réserviste. Leur problème sera le même que pour Oulare : le manque de rythme. On ne peut pas demander à ces joueurs de faire tourner l'Antwerp immédiatement.