Suite de l'analyse basée sur des images extraites du dernier Westerlo-Anderlecht. Nous analysons encore quelques avantages mais aussi quelques défauts majeurs propres a cette occupation du terrain.
...

Suite de l'analyse basée sur des images extraites du dernier Westerlo-Anderlecht. Nous analysons encore quelques avantages mais aussi quelques défauts majeurs propres a cette occupation du terrain. Pour autant que l'organisation et la discipline soient présentes, cette disposition devrait garantir une sécurité dans l'axe quasi-totale. La voie centrale devrait donc être coupée de manière permanente pour les attaquants adverses. La photo 6 montre que 3 à 5 Mauves emprisonnent 2 attaquants flandriens dans l'axe du jeu à l'entrée de la zone de vérité. Les dangers liés à cette manière de quadriller le terrain sont essentiellement du domaine mental. Le fait de sécuriser en permanence l'axe défensif avec 3 joueurs engendre souvent un sentiment du type : -Il n'y a rien qui peut nous arriver car nous sommes toujours à 3 voire à 4 au milieu et derrière le ballon. Les tâches et responsabilités défensives individuelles sont souvent diluées, voire oubliées. Si on est à plusieurs pour accomplir une même tâche, le sentiment de responsabilité exclusivement individuelle a tendance à diminuer fortement. Les joueurs oublient de serrer leur adversaire immédiat. Et pourtant, c'est l'homme qui marque des buts et jamais un espace ! La photo 7 fige un instant de la phase qui a amené le but égalisateur de Westerlo. Même si la très belle passe profonde (ballon encerclé en rouge) donnée par l'arrière droit Marc Wagemakers (invisible sur ce cliché) n'aurait pas dû aboutir, les positions prises par la défense mauve auraient dû permettre un meilleur marquage de l'attaquant Peter Utaka (cercle jaune) que l'on voit ici partir seul pour mettre la balle au fond des filets du but défendu par Daniel Zitka. La photo 8 montre un cas type de décrochage (ellipse rouge) sur une verticalisation dangereuse (flèche rouge). Vincent Kompany est en retard de marquage sur l'attaquant de Westerlo ! Un danger important et permanent se situe juste devant la défense. Toujours occuper cet espace et assurer une couverture devant la défense centrale est un must. La photo 9 laisse entrevoir un espace dangereusement libre devant la défense anderlechtoise. Yves Vanderhaeghe et Pär Zetterberg sont sortis ensemble sur leur flanc droit et laissent ainsi un espace central libre pour l'adversaire. Le tir de Joe Keenan, suite à une transmission latérale d'Utaka (flèche rouge), manquera de très peu la cible. La photo 10 montre le 2e but de Westerlo. Anthony Vanden Borre est en retard de marquage de l'adversaire, qui s'infiltre dans l'aile non marchante et dans le dos du trio défensif central (ellipse rouge). La tête d' Alex Brosque sur le centre de Joe Keenan donnera l'avance aux pensionnaires du Kuipje ! Rappel : il n'y a jamais de vérité absolue ! Si le noyau et les objectifs momentanés du Sporting mauve permettent certainement de risquer le 3-4-3, il ne faut pas en conclure qu'ils ne seront plus aussi efficaces et spectaculaires, avec une autre approche. A moyen terme, cela dépendra aussi de la qualité du noyau.par Frans Masson Directeur de la Formation à l'Union Belge.