" Nous avons un plan ", a déclaré l'entraîneur du Borussia Dortmund, le toujours très prudent Lucien Favre, fin février. Il parlait de Youssoufa Moukoko. Officiellement, l'adolescent a vu le jour le 20 novembre 2004 à Yaoundé, au Cameroun, mais depuis qu'il est arrivé en Allemagne en 2014, on en doute fortement, compte tenu de sa puissance physique et de son efficacité devant le but. En 2017, son père, Joseph, a été contraint de faire taire la critique en exhibant l'acte de naissance officiel du phénomène.

" Je ne peux pas encore dire avec précision quand nous intégrerons Youssoufa au noyau A ", a poursuivi Favre, qui l'a repris à l'entraînement de manière sporadique à partir du mois de janvier. " Peut-être en mars. Mais nous devons encore patienter, le temps de régler certains détails. "

La réponse est arrivée la semaine passée. La Deutsche Fussball Liga (DFL), qui chapeaute les clubs professionnels, a cédé face à l'insistance de Dortmund. Une large majorité a approuvé sa demande d'autoriser les joueurs à partir de seize ans en Bundesliga, et ce dès de la saison prochaine. Cela signifie que Moukoko, sous contrat jusqu'en 2022, peut effectuer ses débuts fin novembre. " Je suis particulièrement heureux de cette décision ", a déclaré l'ancien international Lars Ricken, coordinateur des jeunes au Borussia Dortmund. " Désormais, les jeunes joueurs ambitieux vont pouvoir accomplir le prochain pas de leur évolution. "

Comme les supporters, Ricken est impatient d'admirer les premiers mouvements et buts du prodige. L'ancien médian croit vraiment en Moukoko. " Youssoufa est un talent exceptionnel, qui s'est manifesté à un âge encore très tendre. "

De fait, Moukoko enchaîne les records en catégories d'âge depuis des années. Ces derniers mois, à quinze ans, il a joué avec les U19 de Michael Skibbe. En vingt journées, il a marqué 34 buts et délivré neuf assists. Pourtant, ça n'a pas permis à Dortmund de s'emparer de la première place : Cologne a gagné deux points de plus (48 sur soixante). La moyenne incroyable de Moukoko rappelle le départ ultra rapide du Norvégien Erling Haaland (19 ans) au Borussia. Depuis janvier, il a inscrit neuf buts en huit apparitions en championnat.

Normalement, Moukoko, qui est déjà sous contrat chez Nike, aurait dû fêter son retour chez les U19 allemands de Guido Streichsbier en mars. Il est resté deux ans et demi sur la touche à ce niveau, Dortmund voulant le faire oublier, après la polémique suscitée par son âge. " Cette pause lui a fait du bien ", juge Ricken.

Le 17 septembre 2019, Moukoko est devenu le plus jeune footballeur en UEFA Youth League. Le 23 octobre, il est aussi devenu le plus jeune buteur de l'épreuve, face à l'Inter, à quatorze ans, onze mois et trois jours. L'avant a ainsi amélioré le record détenu par Rayan Cherki (Lyon), qui a marqué contre Manchester City en 2018, à quinze ans, un mois et deux jours.

Il convient toutefois d'être prudent, car les précédents détenteurs de records en U19 ne sont encore jamais devenus de grands joueurs. Haluk Türkeri (VfL Bochum, 2004-2005) et Johannes Eggestein (Werder Brême, 2015-2016) sont bien placés pour savoir à quel point la pression peut être néfaste.

" Nous avons un plan ", a déclaré l'entraîneur du Borussia Dortmund, le toujours très prudent Lucien Favre, fin février. Il parlait de Youssoufa Moukoko. Officiellement, l'adolescent a vu le jour le 20 novembre 2004 à Yaoundé, au Cameroun, mais depuis qu'il est arrivé en Allemagne en 2014, on en doute fortement, compte tenu de sa puissance physique et de son efficacité devant le but. En 2017, son père, Joseph, a été contraint de faire taire la critique en exhibant l'acte de naissance officiel du phénomène. " Je ne peux pas encore dire avec précision quand nous intégrerons Youssoufa au noyau A ", a poursuivi Favre, qui l'a repris à l'entraînement de manière sporadique à partir du mois de janvier. " Peut-être en mars. Mais nous devons encore patienter, le temps de régler certains détails. " La réponse est arrivée la semaine passée. La Deutsche Fussball Liga (DFL), qui chapeaute les clubs professionnels, a cédé face à l'insistance de Dortmund. Une large majorité a approuvé sa demande d'autoriser les joueurs à partir de seize ans en Bundesliga, et ce dès de la saison prochaine. Cela signifie que Moukoko, sous contrat jusqu'en 2022, peut effectuer ses débuts fin novembre. " Je suis particulièrement heureux de cette décision ", a déclaré l'ancien international Lars Ricken, coordinateur des jeunes au Borussia Dortmund. " Désormais, les jeunes joueurs ambitieux vont pouvoir accomplir le prochain pas de leur évolution. " Comme les supporters, Ricken est impatient d'admirer les premiers mouvements et buts du prodige. L'ancien médian croit vraiment en Moukoko. " Youssoufa est un talent exceptionnel, qui s'est manifesté à un âge encore très tendre. " De fait, Moukoko enchaîne les records en catégories d'âge depuis des années. Ces derniers mois, à quinze ans, il a joué avec les U19 de Michael Skibbe. En vingt journées, il a marqué 34 buts et délivré neuf assists. Pourtant, ça n'a pas permis à Dortmund de s'emparer de la première place : Cologne a gagné deux points de plus (48 sur soixante). La moyenne incroyable de Moukoko rappelle le départ ultra rapide du Norvégien Erling Haaland (19 ans) au Borussia. Depuis janvier, il a inscrit neuf buts en huit apparitions en championnat. Normalement, Moukoko, qui est déjà sous contrat chez Nike, aurait dû fêter son retour chez les U19 allemands de Guido Streichsbier en mars. Il est resté deux ans et demi sur la touche à ce niveau, Dortmund voulant le faire oublier, après la polémique suscitée par son âge. " Cette pause lui a fait du bien ", juge Ricken. Le 17 septembre 2019, Moukoko est devenu le plus jeune footballeur en UEFA Youth League. Le 23 octobre, il est aussi devenu le plus jeune buteur de l'épreuve, face à l'Inter, à quatorze ans, onze mois et trois jours. L'avant a ainsi amélioré le record détenu par Rayan Cherki (Lyon), qui a marqué contre Manchester City en 2018, à quinze ans, un mois et deux jours. Il convient toutefois d'être prudent, car les précédents détenteurs de records en U19 ne sont encore jamais devenus de grands joueurs. Haluk Türkeri (VfL Bochum, 2004-2005) et Johannes Eggestein (Werder Brême, 2015-2016) sont bien placés pour savoir à quel point la pression peut être néfaste.