La saison passée, le FC Copenhague lui a barré la route de la Ligue des Champions. La semaine dernière, le Slavia Prague a été trop fort pour l'Ajax. En remarquant que les fiers représentants d'Amsterdam, versés en Coupe UEFA, s'aventuraient au pays de Borat, Jaap Stam voulait souligner le déclin de son prestigieux club. Au lieu de se produire à San Siro ou au Camp Nou, l'équipe de Henk ten Cate va devoir tenter d'évincer le Dinamo Zagreb de Bosko Balaban.
...

La saison passée, le FC Copenhague lui a barré la route de la Ligue des Champions. La semaine dernière, le Slavia Prague a été trop fort pour l'Ajax. En remarquant que les fiers représentants d'Amsterdam, versés en Coupe UEFA, s'aventuraient au pays de Borat, Jaap Stam voulait souligner le déclin de son prestigieux club. Au lieu de se produire à San Siro ou au Camp Nou, l'équipe de Henk ten Cate va devoir tenter d'évincer le Dinamo Zagreb de Bosko Balaban. Le club gronde. Certains supporters réclament le départ du coach et de la direction. Ce signal est classique mais il illustre bien le mécontentement grandissant des fans. Si Henk ten Cate n'achève pas sa seconde année de contrat, il sera le sixième responsable sportif consécutif à être remercié, après Morten Olsen, Jan Wouters, Co Adriaanse, Ronald Koeman et Danny Blind. Cela ne peut plus être qualifié de hasard : l'Ajax ne parvient plus à colmater les brèches. La direction se flatte d'émarger encore à l'élite européenne et établit des plans ambitieux,... qui ne cadrent absolument plus à la réalité. Trop peu de force mentale et physique sur le terrain, moins de talent, un scouting en panne, une absence d'autocritique et d'ambition, voilà résumés les maux de l'Ajax. L'équipe se départ de l'élégant jeu de combinaisons qui a fait sa renommée. Les ailiers ne passent plus leur homme ou délivrent de mauvaises passes, l'entrejeu est en panne de créativité, l'arrière-garde manque d'assurance et de résistance mentale. Il y a un mois, Edgar Davids, l'icône du club, s'est fracturé le tibia : il ne portait pas de protection lors d'un match amical. Ce n'est pas vraiment un exemple de professionnalisme. En cédant Wesley Sneijder au Real Madrid, l'Ajax vient aussi de démontrer qu'il n'a pas de vrai capitaine à la barre. C'est simple : l'Ajax manque de talent, de qualité pure. La formation des jeunes n'est pas en cause : un autre produit du club, Ryan Babel, a été vendu à Liverpool. C'est l'embauche de véritables renforts qui reste le talon d'Achille : Jurgen Colin, Laurent Delorge, Dennis Rommedahl, Kennedy Bakircioglu et Ismael Urzaiz ont beau être des connaissances de l'entraîneur, ils n'apportent pas de plus-value à l'ensemble. LE PSV souhaite conserver son capitaine, Timmy Simons (30 ans), jusqu'en 2011. Il a enrôlé Danny Koevermans (28 ans, AZ) pour 6,9 millions. L'avant a signé pour quatre ans et est le successeur d' Arouna Koné (ex-Lierse). SANDER KELLER (26 ans), un arrière, reste au FC Utrecht jusqu'en 2010. HERACLES loue l'international croate espoir Srdjan Lakic (23 ans), un avant qui est propriété du Hertha BSC. CSABA FEHÉR (31 ans), de trop au PSV, revient au NAC après trois ans. Le club de Breda loue Rogier Molhoek (AZ). LE FC GRONINGUE a présenté un attaquant slovène auquel on prédit un bel avenir : Tim Matavz (18 ans) a signé pour cinq ans. FEYENOORD a enrôlé Chun-Soo Lee (26 ans), un international coréen qui compte 75 sélections et se produisait pour Ulsan. L'avant a coûté deux millions d'euros. Il a obtenu un contrat de quatre ans. Sebastián Pardo (25 ans) est loué à l'Excelsior. ANOUAR HDOUIR (24 ans) quitte Willem II pour Roda JC, où l'attend un contrat de quatre ans. Mounir El Hamdaoui (23 ans) rejoint l'AZ, qui a payé une indemnité. Cela a permis à Roda de transférer Cristiano (26 ans), loué au FC Bâle, à titre définitif. DarlDouglas (27 ans) vient de Marítimo Funchal. PURREL FRÄNKEL (29 ans), sur une voie de garage à Vitesse, est prêté à De Graafschap. LE NEC a gagné sa bataille pour l'avant Tim Janssen (RKC). Celui-ci a signé pour trois ans. Le médian hongrois Krisztian Vadocz (22 ans) a trouvé un accord pour une saison. LE SPARTA offre à Olaf Lindenbergh (32 ans) une occasion de prendre sa revanche sur l'Ajax, où le médian était écarté. FRÉDÉRIC VANHEULE