Favorites du groupe 4 de qualification pour le Mondial, l'Allemagne et la Russie ont tenu leur rang à Dortmund samedi. L'enthousiasme des acteurs, la qualité du jeu développé, plusieurs révélations et la courte victoire de la Mannschaft ont cependant été reléguées au second plan par un incident. Laissé dans la tribune par Joachim Löw, Kevin Kuranyi a quitté celle-ci à la mi-temps pour rentrer chez lui. Deux amis sont venus rechercher ses affaires à l'hôtel des joueurs. L'attaquant a débranché son téléphone. Mal lui en a pris : Löw n'est pas de ceux qui tolèrent indiscipline et caprices. " Je ne sélectionnerai plus Kuranyi. Je comprends sa ...

Favorites du groupe 4 de qualification pour le Mondial, l'Allemagne et la Russie ont tenu leur rang à Dortmund samedi. L'enthousiasme des acteurs, la qualité du jeu développé, plusieurs révélations et la courte victoire de la Mannschaft ont cependant été reléguées au second plan par un incident. Laissé dans la tribune par Joachim Löw, Kevin Kuranyi a quitté celle-ci à la mi-temps pour rentrer chez lui. Deux amis sont venus rechercher ses affaires à l'hôtel des joueurs. L'attaquant a débranché son téléphone. Mal lui en a pris : Löw n'est pas de ceux qui tolèrent indiscipline et caprices. " Je ne sélectionnerai plus Kuranyi. Je comprends sa déception mais ne puis tolérer sa réaction. " Le compteur de Kuranyi s'est arrêté à 52 sélections. L'Allemagne restait sur un match nul 3-3 en Finlande. Elle avait affiché son caractère en égalisant à trois reprises mais elle devait effacer ce faux-pas contre son pire adversaire, la sbornaïa. Pendant quatre jours, Löw a martelé ses consignes, requis la plus grande concentration - même si chaque entraînement était suivi par 20.000 personnes. Ses joueurs ont parfaitement respecté ses consignes. Ils ont neutralisé AndreiArshavin et les principaux joueurs russes, affiché un esprit d'équipe sans faille. BastianSchweinsteiger, excellent sur le flanc, soulignait : " Nous avons joué de manière compacte et nous avons eu la chance de marquer deux buts assez vite mais la défense a beaucoup progressé aussi. " Derrière cette défense, René Adler (23 ans) disputait son premier match international. Il n'a eu que deux jours pour se préparer, suite à la fracture de la main de RobertEnke. Ses réflexes et sa maturité ont fait l'unanimité. En seconde période, quand la Russie s'est secouée et a multiplié les attaques, le jeune gardien a presque tout paré, contribuant à la victoire 2-1 des siens. Michael Ballack est l'autre vainqueur du match. De retour après 104 jours et une blessure, le capitaine a dirigé les jeunes et inscrit un but superbe. " Sans doute, mais ce soir, nous devons battre le Pays de Galles. Sinon, notre victoire face à la Russie aura été vaine. " Quant à Löw, il est sorti depuis longtemps de l'ombre de Klinsmann... ROBERT ENKE (Hanovre 96) est indisponible pour trois mois. Mercredi dernier, durant un entraînement de l'équipe nationale, il s'est blessé en repoussant du poing un tir de PhillipLahm. Il a été opéré d'une fracture. FRANK ROST (35 ans) prolonge d'un an son séjour à Hambourg. Le gardien, transféré de Schalke 04 durant la saison 2006-2007, reste donc au HSV jusqu'en juin 2010. LE BORUSSIA MÖNCHENGLADBACH a pris congé de son entraîneur hollandais, Jos Luhukay, mais aussi de l'adjoint de celui-ci, Markus Gellhaus (38 ans). GERALD ASAMOAH (30 ans) traverse une crise de confiance. L'avant de Schalke 04, sur lequel ne compte manifestement plus le sélectionneur JoachimLöw, ne parvient pas non plus à s'imposer dans son club. Il n'a été titularisé qu'à quatre reprises : pour les derbies contre le VfL Bochum et le Borussia Dortmund et en Coupe UEFA. Zé Roberto (27 ans), le médian brésilien enrôlé pour 3,5 millions d'euros, partira pendant la trêve hivernale. PUMA, sponsor maillot du VfB Stuttgart depuis 2002, restera son équipementier jusqu'en 2015. FRANCK RIBÉRY (Bayern) a été élu Joueur de la saison 2007-2008 par ses collègues de Bundesliga. L'international français a recueilli 37,3 % des suffrages, devançant son coéquipier italien Luca Toni (19,3 %) et le Brésilien Diego (Werder Brême, 7,1 %). PASCALE PIÉRARD