Charleroi a été médiocre contre Mouscron.
...

Charleroi a été médiocre contre Mouscron.Georges Heylens:L'Excel a eu un peu de réussite, mais la chance ne va jamais vers les mauvais. Le Sporting, lui, glisse doucement vers les places descendantes. Des anciens joueurs du club ont eu raison de souligner dans la presse, la semaine dernière, qu'il n'y avait plus d'âme là-bas. Il manque une forte personnalité du cru, capable de relancer le groupe quand les résultats ne suivent pas. Avec des Beugnies, Gérard, Silvagni ou Brogno, il y avait un gars représentatif de la région. Dufer? Il est issu des équipes de jeunes du Sporting mais il a encore tout à prouver. Le public ne s'identifie plus à l'équipe et cela explique la désaffection. On va au stade quand on sait qu'on y verra un joueur de son quartier ou de sa région. Charleroi n'est pas un cas isolé, malheureusement. Quand il n'y a plus que des joueurs venus d'ailleurs, les gens sont encore prêts à se déplacer, mais il faut alors que leur équipe joue l'Europe. Mais bon, rien ne changera aussi longtemps qu'on se contentera de beaux discours concernant la formation. Il serait temps de passer aux actes. Le Standard a été un précurseur dans le travail avec les jeunes, mais il y a aujourd'hui, à Sclessin, le même laxisme qu'à Anderlecht.Le Standard préfère transférer des joueurs venus de l'étranger.Exactement. Les jeunes ne rapportent pas. Au contraire des vedettes, synonymes de grosses marges bénéficiaires lors de chaque mouvement. D'Onofrio a le mérite d'avoir redonné une âme au Standard en rendant une connotation liégeoise tant au staff qu'au noyau. Mais il faut voir la réalité en face: le Standard fait un commerce d'hommes. Cavens arrive du Lierse, part à Marseille, revient quelques mois plus tard: à chaque changement de club, certaines personnes s'en mettent plein les poches. Je n'ai rien contre les managers, mais ils doivent observer une certaine éthique. Regardez Anderlecht, qui va avoir cinq gardiens avec Zitka. A qui profite la situation? Il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles: De Wilde sera toujours dans le but, la saison prochaine, et il n'y aura qu'un portier remplaçant sur le banc. Les autres, il faudra quand même les payer. J'ai appris que Kounenakis, prêté par Anderlecht aux Francs Borains, coûte près de 700.000 francs nets par mois au Sporting. Si ce n'est pas jeter de l'argent par les fenêtres, je n'y comprends plus rien.Le Standard perd tout le bénéfice de ses belles victoires du mois de décembre.Meyssen a justifié cette défaite par l'absence de plusieurs joueurs. On n'a plus le droit de parler comme ça quand on voit le noyau. D'ailleurs, je prévois une fameuse soupe quand tout le monde sera à nouveau opérationnel. Preud'homme devra s'employer pour gérer cette situation, parce qu'il y a dans le groupe plusieurs personnalités qui n'accepteront pas de s'installer sur le banc.Comment voyez-vous le retour de Spehar?Je suis aussi sceptique que par rapport au retour de Genaux: depuis combien de temps ces deux joueurs n'ont-ils plus joué à un haut niveau? Je ne comprends pas que le Standard trouve autant d'argent pour ces transferts mais ne parvienne pas à satisfaire les exigences de Didier Ernst.On n'attendait pas une victoire de La Louvière au Lierse.C'est un résultat extraordinaire. Les Loups sortent doucement de la zone rouge. Je suppose que la valse des entraîneurs va bientôt emporter Regi Van Acker. Avec ses airs de grand seigneur qui veut faire croire qu'il a inventé le ballon rond, il va devoir se remettre en question. Idem pour Wim De Coninck. Ces gars-là croient tout savoir...La victoire de Beveren à Alost est également surprenante.Beveren a retrouvé un entraîneur qui parle néerlandais: cela explique pas mal de choses. Quant à Alost, il ne mérite pas mieux. Ce club est dirigé par des amateurs. Aujourd'hui, on parle du retour de De Cock, à peine sorti de prison. Le public chaleureux et connaisseur d'Alost n'a pas ce qu'il mérite.Le RWDM a pris un point inespéré au GBA.A lire certains journaux, Emilio Ferrera était déjà presque dehors, avant le match contre le Standard. En prenant quatre points sur six dans des matches très délicats sur le papier, il a mis les choses au point.Pierre Danvoye