Ce n'est pas la direction de l'AC Milan mais ses propriétaires chinois qui ont décidé de changer d'entraîneur. La palette de stars achetée reste nettement en dessous de son niveau. Elle est même moins performante que la sélection de la saison dernière. Or, Milan doit absolument rejoindre une place qui donne accès à la Ligue des Champions. Gennaro Gattuso était la solution la plus logique. Il entraînait les espoirs des Rossoneri depuis le début de la saison et il possède l'ADN de Milan. Il estime que l'équipe peut devenir plus efficace en 3-4-3, avec Leo...

Ce n'est pas la direction de l'AC Milan mais ses propriétaires chinois qui ont décidé de changer d'entraîneur. La palette de stars achetée reste nettement en dessous de son niveau. Elle est même moins performante que la sélection de la saison dernière. Or, Milan doit absolument rejoindre une place qui donne accès à la Ligue des Champions. Gennaro Gattuso était la solution la plus logique. Il entraînait les espoirs des Rossoneri depuis le début de la saison et il possède l'ADN de Milan. Il estime que l'équipe peut devenir plus efficace en 3-4-3, avec Leonardo Bonucci, le principal achat, en leader. " Nous devons avant tout former une équipe. Quand nous perdons, chaque joueur doit enrager et l'ambiance de Milanello doit être celle d'une mortuaire. Les joueurs doivent comprendre que la différence entre victoire et défaite est énorme, ici. " Le jeune Gattuso est tombé amoureux de Milan quand il jouait sur une plage de Calabre, des fûts d'essence servant à délimiter le but. Il regardait avec admiration le Milan d'Arrigo Sacchi à la télévision. Il a loupé un test à Bologne à douze ans mais Pérouse l'a estimé assez bon. Après ses débuts en Serie A en décembre 1996, il a rejoint les Glasgow Rangers, dont il est devenu une figure-culte grâce à son engagement. C'est en Écosse qu'il a fait la connaissance de sa femme, la fille d'un restaurateur italien. Après un passage à Salernitana, il a intégré Milan en 1999. Récupérateur inlassable, il a permis à AndreaPirlo et Cie de se consacrer à l'attaque. Il a accumulé les succès jusqu'en 2012, remportant notamment deux Ligues des Champions et le Mondial 2006. Il est devenu joueur puis joueur-entraîneur à Sion, en Suisse, mais il a été remercié au bout d'un mois. Ça ne l'a pas empêché d'accepter, en juin 2013, le poste d'entraîneur d'un autre cimetière, Palerme, qui venait d'être relégué en Serie B. En septembre, il est devenu la 44e victime de l'impulsif président Maurizio Zamparini. En 2014, il a rejoint OFI Crète, qui croulait sous les dettes. Durant une conférence de presse empreinte d'émotion, il y a proposé sa démission, les joueurs n'étant plus payés depuis des mois. Quatre heures plus tard, sous la pression des supporters, il revenait sur sa décision pour être limogé en décembre. " J'ai été plus souvent homme à tout faire qu'entraîneur. " Il a alors entraîné Pise en division trois. Malgré l'absence de moyens financiers, Gattuso l'a promu mais il est redescendu et après son départ, il a décidé de suivre les cours d'entraîneur au centre de formation italien, le Coverciano. En juin, il a recommencé à bâtir sa carrière progressivement, en commençant par les jeunes de Milan. Las, il est arrivé au mauvais moment. Le club est en feu et Gattuso doit maintenant prouver qu'il peut être davantage qu'un simple pompier.