En quête d'efficacité

Ce qui semblait être l'atout de Malines quand l'équipe était en route vers les PO1 est maintenant une lacune : l'efficacité. Malines a parfois joué encore mieux que durant certaines périodes de l'année passée et s'est créé plus d'occasions que l'adversaire, tout en possédant davantage le ballon, mais ça ne lui a pas rapporté les points mérités. Les attaquants William Togui et Igor de Camargo n'ont trouvé le chemin des filets qu'à une reprise durant les sept premiers matches. Les meilleurs passeurs de la saison écoulée, Onur Kaya et Nikola Storm, n'ont pas encore été performants.
...

Ce qui semblait être l'atout de Malines quand l'équipe était en route vers les PO1 est maintenant une lacune : l'efficacité. Malines a parfois joué encore mieux que durant certaines périodes de l'année passée et s'est créé plus d'occasions que l'adversaire, tout en possédant davantage le ballon, mais ça ne lui a pas rapporté les points mérités. Les attaquants William Togui et Igor de Camargo n'ont trouvé le chemin des filets qu'à une reprise durant les sept premiers matches. Les meilleurs passeurs de la saison écoulée, Onur Kaya et Nikola Storm, n'ont pas encore été performants. Les principaux changements ont été effectués dans le compartiment offensif : Togui et/ou De Camargo occupent toujours le poste le plus avancé, mais Malines a de nombreuses options pour les entourer. Il a acquis un ailier rapide, style Storm, Marian Shved et un avant en décrochage genre Kaya, Kerim Mrabti. Shved connaît quelques problèmes d'adaptation, mais Mbrabti a déjà apporté un plus à l'équipe, surtout quand il joue de concert avec son pote Gustav Engvall, guéri d'une longue blessure. Malines procède davantage par de courtes combinaisons et moins à l'anglaise, avec une transition rapide, un style qui lui avait bien réussi la saison passée. Vrancken a donc opéré un choix courageux afin de faire progresser son équipe et de développer un football plus dominant, avec plus de pressing et une défense postée plus haut. Derrière, Issa Kabore a prouvé sa fiabilité. Il a été transféré à Manchester City, qui l'a prêté dans la foulée. À gauche, Malines a engagé un autre Suédois, Victor Wernersson, qui concurrence Lucas Bijker. Au centre de la défense, Thibaut Peyre demeure une certitude, mais le club lui cherche toujours un partenaire idéal, puisque Arjan Swinkels a quitté le club. Pour le moment, c'est Jordi Vanlerberghe qui apporte le plus de satisfactions à ce poste. Le médian suédois de 26 ans intéressait déjà le Club Bruges et Anderlecht il y a deux ans, mais il avait préféré rejoindre Birmingham City, en Championship. Il n'y a pas obtenu le temps de jeu escompté et son contrat n'a pas été prolongé. Grâce à l'avis positif de son compatriote Gustav Engvall, Malines est parvenu à le transférer gratuitement. Il n'a pas eu besoin du moindre temps d'adaptation. Kerim Mrabti est un bon gars et a rapidement assimilé quelques mots de néerlandais. Sur le terrain, le médian offensif, polyvalent, s'est déjà emparé de la place de Nikola Storm, le chouchou du public. Il s'entend particulièrement bien avec Engvall : ils ont joué à Djurgardens et en équipes d'âge suédoises. Si le triple international poursuit sur sa lancée, Malines aura fait une bonne affaire. Le joueur a paraphé un contrat de trois ans. Dès le début de la saison, il a confirmé avec verve tout ce qu'il avait si bien fait l'exercice précédent. Il est de plus en plus impressionnant sur le plan physique, il est calme ballon au pied et très fort mentalement. Le défenseur de 29 ans est sous contrat jusqu'en 2022, mais peut partir. Il a été décevant la saison passée comme doublure de Swinkels et ne joue pas davantage cette saison.