L'IMPORTANCE D'UN BON STORM

Confirmer, c'est toujours plus difficile que surprendre. C'est ce que nous écrivions l'an passé. Pourtant, Malines a confirmé. Malgré un premier tour complètement raté, surtout au niveau des points, car le fond de jeu n'était pas mauvais, le coach Wouter Vrancken est parvenu à hisser son équipe dans le top 8 pour la deuxième saison d'affilée. Ce sera de nouveau l'objectif, cette saison-ci.
...

Confirmer, c'est toujours plus difficile que surprendre. C'est ce que nous écrivions l'an passé. Pourtant, Malines a confirmé. Malgré un premier tour complètement raté, surtout au niveau des points, car le fond de jeu n'était pas mauvais, le coach Wouter Vrancken est parvenu à hisser son équipe dans le top 8 pour la deuxième saison d'affilée. Ce sera de nouveau l'objectif, cette saison-ci. C'est tout à fait réalisable, car les bases sont restées, et avec Hugo Cuypers, Malines a trouvé l'attaquant dont il rêvait. Un petit gars vif et costaud, toujours à l'affût et qui accomplit consciencieusement les missions (y compris défensives) qui lui sont assignées. Pendant la période de préparation, on a beaucoup expérimenté avec lui et Ferdy Druijf, loué à l'AZ pour une saison supplémentaire. Le coach souhaite voir s'ils sont complémentaires et peuvent être alignés ensemble en pointe (le " bon vieux" Igor de Camargo est aussi une option pour évoluer aux côtés de Druijf ou de Cuypers) ou si des combinaisons sont possibles avec le tandem suédois Gustav Engvall- Kerim Mrabti. L'un des deux peut aussi évoluer en soutien de Cuypers ou de Druijf. William Togui a reçu l'ordre de se chercher un nouvel employeur. La seule chose qui manque encore dans le compartiment offensif, c'est de la profondeur sur le flanc. Malines aimerait beaucoup louer Maryan Shved pour une saison supplémentaire au Celtic Glasgow, mais à l'heure du bouclage, aucun accord n'avait encore pu être trouvé. Si le deal ne se concrétise pas, Vrancken n'aura que Nikola Storm avec ce genre de profil. D'autant que le jeune Niklo Dailly - très bon durant la préparation - se retrouve sur la touche suite à une blessure aux ligaments croisés assez sérieuse. Au centre de l'entrejeu, l'équipe a perdu un peu de talent et de charisme avec le départ de la jeune pépite Aster Vranckx et la fin de carrière de Steven Defour, qui devient adjoint. Pour combler le vide, on a songé dans un premier temps à l'international camerounais Samuel Oum Gouet. Un solide gaillard, avec du volume et de bons pieds. Un peu de muscle n'était pas superflu dans la ligne médiane, surtout vu l'incertitude qui entoure toujours Joachim Van Damme - déjà sur la touche depuis six mois en raison d'une pubalgie - et le fait que Jordi Vanlerberghe est désormais considéré comme un défenseur. Le jeune Jannes Van Hecke, 19 ans et nouveau venu, constitue une option dans un registre plus technique, même s'il apparaît encore un peu frêle. Rob Schoofs, élu meilleur joueur de la saison par les supporters l'an passé, est une certitude. Ces dernières années, le Limbourgeois est devenu le leader de l'équipe. Geoffry Hairemans est un joueur polyvalent qui peut combler les vides, que ce soit au centre ou sur le flanc. Derrière, Vrancken optera vraisemblablement pour les noms connus qui lui ont apporté de la sérénité après le depart manqué, la saison dernière. Yannick Thoelen dans le but, derrière une défense à quatre composée de Sandy Walsh, Thibaut Peyre, Vanlerberghe et Lucas Bijker. Des hommes qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Ce qui était parfois un problème avec la composition du début de saison, avec Gaëtan Coucke dans le but dernière, Rocky Bushiri ou Siemen Voet en défense centrale, et Issa Kabore à droite. Sur ces quatre hommes, seul Coucke est resté.