Les play-offs 1, rêve ou réalité ?

Contrairement à l'année dernière, Courtrai a connu un mercato estival relativement calme. Il y eut certes les caprices de TeddyChevalier qui voulait à tout prix partir à Valenciennes mais Courtrai y est habitué et l'affaire était conclue avant même l'expiration du certificat médical rentré par le joueur. Il y eut aussi le retour tardif de vacances d'ImohEzekiel, le départ d' Idir Ouali qui était en fin de contrat ainsi que ceux de Felipe Avenatti et Aboubakary Koita, des joueurs qui n'appartenaient pas au club. Sans oublier la longue indisponibilité de JovanStojanovic.

Courtrai et Yves Vanderhaeghe semblent faits l'un pour l'autre.

Le compartiment offensif était donc réduit comme peau de chagrin mais Herve Kagé, Abdul Ajagun et Ilombe Mboyo (dont le contrat a été prolongé) sont rentrés de prêt. Courtrai a aussi transféré deux ailiers rapides, Eric Ocansey et Faïz Selemani tandis qu'il a loué un jeune pivot, l'international espoir écossais d'Everton Fraser Hornby (19), sur lequel il possède une option d'achat.

La défense a beaucoup moins changé. Le contrat de Bennard Kumordzi (34) n'a pas été prolongé. Sa place aux côtés de Gary Kagelmacher a été confiée à BrendanHines-Ike, beaucoup plus mobile. L'Américain d'origine irlandaise avait été acheté pour 600.000 euros (record du club) la saison dernière. Le club a également transféré deux jeunes défenseurs centraux : le gaucher Nihad Mujakic (21) et le droitier Tuta (20), loué par Francfort. Dans les buts, la doublure de Sébastien Bruzzese est le Slovaque Adam Jakubech, loué par Lille avec option d'achat. Le troisième gardien est Maxim Deman (17), le fils de l'entraîneur des gardiens. Dans l'entrejeu, il y a toujours autant de monde. Le contrat du vieux guerrier polyvalent ChristopheLepoint (34) a été prolongé.

DES AMBITIONS SECRÈTES

Au cours des deux dernières saisons, Courtrai a chaque fois pris un mauvais départ et changé d'entraîneur en novembre. Il y a peu de chances que ce soit le cas cette fois. Courtrai et Yves Vanderhaeghe semblent faits l'un pour l'autre. Ils partagent l'ambition secrète de se qualifier pour les play-offs 1 si l'un des six favoris connaissait une défaillance. Le club y est déjà parvenu à trois reprises, chaque fois avec Vanderhaeghe sur le banc (deux fois en tant qu'adjoint). Vanderhaeghe a aussi refait le coup avec Ostende et Gand. Ses deux limogeages consécutifs n'ont pas eu raison de ses ambitions d'entraîner un grand club et Courtrai suit l'exemple de son coach : il se bat.

UN PROPRIÉTAIRE ABSENT

Il se dit régulièrement que Vincent Tan veut vendre Courtrai. On en a reparlé en pleine période des transferts : l'homme d'affaires malaisien aurait donné pour mission à Altius (le bureau d'avocats bruxellois qui défend ses intérêts depuis qu'il a repris le club il y a quatre ans) de lui trouver un repreneur. Sven Demeulemeester, avocat chez Altius, a alors affirmé qu'il était trop tôt pour dire que Courtrai allait être vendu. Le club a cependant demandé à Tan de dire en septembre s'il investirait ou non dans la construction du nouveau stade. Selon Matthias Leterme, le directeur du club, ce stade verra le jour quoi qu'il en soit.

in/out

IN

Mujakic (FK Sarajevo, BIH), Ocansey (KAS Eupen), Tuta (Eintracht Francfort, Ger), Jakubech (Lille OSC, Fra), Selemani (Union SG), Hornby (Everton FC, Eng).

OUT

Avenatti (Standard, via Bologna FC, Ita), Naderi (Persepolis FC, Irn), Chevalier (Valenciennes FC, Fra), Ouali (Hatayspor, Tur), De Smet (K. Beerschot V.A.).

à suivre FAïZ SELEMANI

Courtrai a fait signer Faïz Selemani à la fin de la période des transferts. L'international des Comores venait de rompre son contrat à l'Union pour raison impérieuse. Cette rupture était la conséquence d'un conflit né des souhaits de départ du joueur et d'une offre de Courtrai jugée bien trop faible par le club bruxellois. Selemani s'est alors fait porter pâle pendant une semaine et quand il est revenu à l'entraînement, l'Union ne l'a pas laisser entrer parce que, selon le club, il n'aurait pas suivi les consignes et il avait l'intention de perturber les entraînements et la sérénité du groupe avant un match (dans le but de forcer un transfert).

Des agents de sécurité et la police l'ont donc éconduit du centre d'entraînement et il a été relégué dans le noyau B. Le joueur et son avocat ont invoqué cet incident pour rompre unilatéralement le contrat " pour faute grave de l'employeur " et pour exiger une indemnité devant le Tribunal du Travail. Le lendemain matin, Selemani s'entraînait déjà à Courtrai mais il n'était pas encore qualifié. Avant cela, une commission d'arbitrage de la fédération doit dire si le motif de la rupture était impérieux. Selemani, pour sa part, a introduit une action en référé afin d'être qualifié.

Selemani (25) était l'un des principaux animateurs de l'Union la saison dernière. C'est un ailier explosif qui est droitier mais préfère jouer à gauche. Ses éclairs imprévisibles, ses 17 buts et ses 10 assists lui ont permis de figurer parmi les nominés lors de l'élection du meilleur joueur de Proximus League. Franco-Comorien né à Marseille, il a débuté à l'OM, où il n'a pas percé. Il est alors parti dans des clubs amateurs comme le FC Côte Bleue et Marseille Consolat avant de décrocher un contrat professionnel aux Chamois Niortais. Passé par Lorient, Tours et l'AC Ajaccio, il a débarqué à l'Union l'été dernier et y a livré sa meilleure saison. Il a notamment attiré l'attention en signant une panenka sur le penalty décisif contre Genk en quarts de finale de Coupe de Belgique.

Contrairement à l'année dernière, Courtrai a connu un mercato estival relativement calme. Il y eut certes les caprices de TeddyChevalier qui voulait à tout prix partir à Valenciennes mais Courtrai y est habitué et l'affaire était conclue avant même l'expiration du certificat médical rentré par le joueur. Il y eut aussi le retour tardif de vacances d'ImohEzekiel, le départ d' Idir Ouali qui était en fin de contrat ainsi que ceux de Felipe Avenatti et Aboubakary Koita, des joueurs qui n'appartenaient pas au club. Sans oublier la longue indisponibilité de JovanStojanovic. Le compartiment offensif était donc réduit comme peau de chagrin mais Herve Kagé, Abdul Ajagun et Ilombe Mboyo (dont le contrat a été prolongé) sont rentrés de prêt. Courtrai a aussi transféré deux ailiers rapides, Eric Ocansey et Faïz Selemani tandis qu'il a loué un jeune pivot, l'international espoir écossais d'Everton Fraser Hornby (19), sur lequel il possède une option d'achat. La défense a beaucoup moins changé. Le contrat de Bennard Kumordzi (34) n'a pas été prolongé. Sa place aux côtés de Gary Kagelmacher a été confiée à BrendanHines-Ike, beaucoup plus mobile. L'Américain d'origine irlandaise avait été acheté pour 600.000 euros (record du club) la saison dernière. Le club a également transféré deux jeunes défenseurs centraux : le gaucher Nihad Mujakic (21) et le droitier Tuta (20), loué par Francfort. Dans les buts, la doublure de Sébastien Bruzzese est le Slovaque Adam Jakubech, loué par Lille avec option d'achat. Le troisième gardien est Maxim Deman (17), le fils de l'entraîneur des gardiens. Dans l'entrejeu, il y a toujours autant de monde. Le contrat du vieux guerrier polyvalent ChristopheLepoint (34) a été prolongé. Au cours des deux dernières saisons, Courtrai a chaque fois pris un mauvais départ et changé d'entraîneur en novembre. Il y a peu de chances que ce soit le cas cette fois. Courtrai et Yves Vanderhaeghe semblent faits l'un pour l'autre. Ils partagent l'ambition secrète de se qualifier pour les play-offs 1 si l'un des six favoris connaissait une défaillance. Le club y est déjà parvenu à trois reprises, chaque fois avec Vanderhaeghe sur le banc (deux fois en tant qu'adjoint). Vanderhaeghe a aussi refait le coup avec Ostende et Gand. Ses deux limogeages consécutifs n'ont pas eu raison de ses ambitions d'entraîner un grand club et Courtrai suit l'exemple de son coach : il se bat. Il se dit régulièrement que Vincent Tan veut vendre Courtrai. On en a reparlé en pleine période des transferts : l'homme d'affaires malaisien aurait donné pour mission à Altius (le bureau d'avocats bruxellois qui défend ses intérêts depuis qu'il a repris le club il y a quatre ans) de lui trouver un repreneur. Sven Demeulemeester, avocat chez Altius, a alors affirmé qu'il était trop tôt pour dire que Courtrai allait être vendu. Le club a cependant demandé à Tan de dire en septembre s'il investirait ou non dans la construction du nouveau stade. Selon Matthias Leterme, le directeur du club, ce stade verra le jour quoi qu'il en soit. IN Mujakic (FK Sarajevo, BIH), Ocansey (KAS Eupen), Tuta (Eintracht Francfort, Ger), Jakubech (Lille OSC, Fra), Selemani (Union SG), Hornby (Everton FC, Eng). OUT Avenatti (Standard, via Bologna FC, Ita), Naderi (Persepolis FC, Irn), Chevalier (Valenciennes FC, Fra), Ouali (Hatayspor, Tur), De Smet (K. Beerschot V.A.). Courtrai a fait signer Faïz Selemani à la fin de la période des transferts. L'international des Comores venait de rompre son contrat à l'Union pour raison impérieuse. Cette rupture était la conséquence d'un conflit né des souhaits de départ du joueur et d'une offre de Courtrai jugée bien trop faible par le club bruxellois. Selemani s'est alors fait porter pâle pendant une semaine et quand il est revenu à l'entraînement, l'Union ne l'a pas laisser entrer parce que, selon le club, il n'aurait pas suivi les consignes et il avait l'intention de perturber les entraînements et la sérénité du groupe avant un match (dans le but de forcer un transfert). Des agents de sécurité et la police l'ont donc éconduit du centre d'entraînement et il a été relégué dans le noyau B. Le joueur et son avocat ont invoqué cet incident pour rompre unilatéralement le contrat " pour faute grave de l'employeur " et pour exiger une indemnité devant le Tribunal du Travail. Le lendemain matin, Selemani s'entraînait déjà à Courtrai mais il n'était pas encore qualifié. Avant cela, une commission d'arbitrage de la fédération doit dire si le motif de la rupture était impérieux. Selemani, pour sa part, a introduit une action en référé afin d'être qualifié. Selemani (25) était l'un des principaux animateurs de l'Union la saison dernière. C'est un ailier explosif qui est droitier mais préfère jouer à gauche. Ses éclairs imprévisibles, ses 17 buts et ses 10 assists lui ont permis de figurer parmi les nominés lors de l'élection du meilleur joueur de Proximus League. Franco-Comorien né à Marseille, il a débuté à l'OM, où il n'a pas percé. Il est alors parti dans des clubs amateurs comme le FC Côte Bleue et Marseille Consolat avant de décrocher un contrat professionnel aux Chamois Niortais. Passé par Lorient, Tours et l'AC Ajaccio, il a débarqué à l'Union l'été dernier et y a livré sa meilleure saison. Il a notamment attiré l'attention en signant une panenka sur le penalty décisif contre Genk en quarts de finale de Coupe de Belgique.