BIENTÔT FINIS LES DEVOIRS

Il y a un an, Courtrai avait repris le boulot avec un petit noyau et l'intention de le compléter vers la fin du mercato. Il n'y avait ainsi qu'une vingtaine de joueurs à la reprise. À cause de l'indisponibilité du back gauche Kristof D'haene, il a directement fallu bricoler. L'entrejeu, considéré comme le secteur fort de l'équipe, a ramé. Hannes Van Der Bruggen est parti en janvier, Julien de Sart a été plus souvent à l'infirmerie que sur le terrain, et Yevhen Makarenko s'est directement focalisé sur l'EURO et n'a été que l'ombre de lui-même sur nos pelouses. Devant, Courtrai a ép...

Il y a un an, Courtrai avait repris le boulot avec un petit noyau et l'intention de le compléter vers la fin du mercato. Il n'y avait ainsi qu'une vingtaine de joueurs à la reprise. À cause de l'indisponibilité du back gauche Kristof D'haene, il a directement fallu bricoler. L'entrejeu, considéré comme le secteur fort de l'équipe, a ramé. Hannes Van Der Bruggen est parti en janvier, Julien de Sart a été plus souvent à l'infirmerie que sur le terrain, et Yevhen Makarenko s'est directement focalisé sur l'EURO et n'a été que l'ombre de lui-même sur nos pelouses. Devant, Courtrai a éprouvé des problèmes tout au long de la saison. L'équipe était obligée de très bien jouer pour prendre des points, malgré l'arrivée de deux nouveaux attaquants. S'en sortir financièrement reste la première préoccupation de ce club. Aujourd'hui, Courtrai est beaucoup plus avancé dans son recrutement. Le noyau compte 24 têtes en plus de quelques Espoirs. Et seulement neuf de ces joueurs étaient déjà au poste en début de saison dernière. Derrière, il y a eu peu de changements. Marko Ilic, qui sort d'une bonne campagne, est toujours dans le but. D'haene est enfin rétabli, et quand ce sera aussi le cas de Gilles Dewaele, l'équipe aura deux backs de qualité. Dans l'axe de la défense, on a trois joueurs de niveau équivalent pour deux places: Trent Sainsbury, Aleksandar Radanovic et Timothy Derijck. L'entrejeu a été complètement renouvelé. La saison passée, l'accent y était mis sur le côté technique. Avec Luka Elsner, ça promet d'être plus travailleur. Pour le jeu voulu par ce coach (4-3-3 ou 4-4-2), il est important d'avoir des costauds dans l'axe. Courtrai les possède, grâce au contrôleur Ante Palaversa (à nouveau prêté par Manchester City) et Mathias Fixelles, un autre numéro 6 à la mentalité de bosseur. On peut y ajouter l'endurance de Kevin Vandendriessche et la force de travail de Michiel Jonckheere. À droite, on attend beaucoup du rapide Colombien Marlos Moreno, lui aussi prêté par City et qui a fait une très bonne impression en D1B avec Lommel la saison passée. Côté gauche, il faut attendre la fin du feuilleton Faïz Selemani, et il y a comme alternative le droitier Eric Ocansey. Pape Gueye est toujours là pour jouer en pointe. Il devra faire face à la concurrence du jeune Jesaja Herrmann, qui a des origines allemandes et ghanéennes et vient d'arriver. Il y a aussi Mohamed Badamosi. Et Teddy Chevalier, meilleur buteur de l'histoire du club, est toujours prêt à briller comme deuxième attaquant. La saison passée, Courtrai visait la huitième place. C'était trop ambitieux. Cette fois, si le club trouve un bon numéro 10 et si Elsner arrive à refaire un vrai bloc avec ce groupe qui s'était complètement éparpillé en fin de championnat, une saison tranquille est envisageable. Quand on analyse le noyau actuel, on se dit que Courtrai est trop bon pour chuter en D1B et trop juste pour accrocher une place dans le top 8.