Tactique

Genk aborde sa troisième expérience en CL avec un seul joueur qui a l'expérience de cette compétition : Hrosovsky, qui y a évolué avec le Viktoria Plzen. Le Slovaque doit devenir le nouveau moteur d'une formation qui, à la surprise générale, n'a perdu que deux titulaires de son équipe championne ( Malinovskyi et Trossard). Le nouvel entraîneur, Mazzù, joue la carte de la continuité, en gardant le 4-3-3 qui avait permis à son prédécesseur de décrocher le titre, mais il a tout le loisir de passer en 4-4-2 en associant le longiligne attaquant de pointe Onuachu (2m01) au mobile Samatta.

Derrière, la défense est dirigée, comme l'an passé, par Dewaest. On attend de voir si le jeune gardien ( Coucke, éventuellement Vandevoordt) a le niveau de la CL. L'an passé, Genk possédait le meilleur entrejeu de Belgique. Dans ce secteur, Hrosovsky doit, tout comme Berge, se montrer aux yeux de l'Europe. À droite, Genk est paré avec le duo Maehle- Ito, tandis qu'à gauche, Bongonda doit faire oublier Trossard. On attend aussi de voir à quel moment les jeunes talents Hagi et Nygren donneront leur carte de visite.

Star: Sander Berge

Un jour, nous nous demanderons comment pareil joueur a évolué quelques années dans notre championnat. Genk demande 25 millions pour Sander Berge, qui n'a pas montré le moindre intérêt pour un club promu en Premier League. Ça en dit long sur l'ambition et le niveau du médian défensif, qui a fait la différence dès son premier match, en janvier 2017.

Genk aborde sa troisième expérience en CL avec un seul joueur qui a l'expérience de cette compétition : Hrosovsky, qui y a évolué avec le Viktoria Plzen. Le Slovaque doit devenir le nouveau moteur d'une formation qui, à la surprise générale, n'a perdu que deux titulaires de son équipe championne ( Malinovskyi et Trossard). Le nouvel entraîneur, Mazzù, joue la carte de la continuité, en gardant le 4-3-3 qui avait permis à son prédécesseur de décrocher le titre, mais il a tout le loisir de passer en 4-4-2 en associant le longiligne attaquant de pointe Onuachu (2m01) au mobile Samatta. Derrière, la défense est dirigée, comme l'an passé, par Dewaest. On attend de voir si le jeune gardien ( Coucke, éventuellement Vandevoordt) a le niveau de la CL. L'an passé, Genk possédait le meilleur entrejeu de Belgique. Dans ce secteur, Hrosovsky doit, tout comme Berge, se montrer aux yeux de l'Europe. À droite, Genk est paré avec le duo Maehle- Ito, tandis qu'à gauche, Bongonda doit faire oublier Trossard. On attend aussi de voir à quel moment les jeunes talents Hagi et Nygren donneront leur carte de visite. Un jour, nous nous demanderons comment pareil joueur a évolué quelques années dans notre championnat. Genk demande 25 millions pour Sander Berge, qui n'a pas montré le moindre intérêt pour un club promu en Premier League. Ça en dit long sur l'ambition et le niveau du médian défensif, qui a fait la différence dès son premier match, en janvier 2017.