Le philosophe Socrate est mort en buvant la ciguë et le footballeur Socrates en forçant sur la caipirinha. Fin tristissime à 57 ans pour cet ex-médian brésilien atypique : diplômé en médecine, il mesurait 1m93 ce qui ne l'empêchait pas de jouer tout en finesse. Un beau footballeur avec un cerveau qui rentre dans le mur de l'alcool. Le foot n'est à l'abri de rien, d'aucun scandale, drame, folie ou indécence. Il fait partie de la vraie vie.
...

Le philosophe Socrate est mort en buvant la ciguë et le footballeur Socrates en forçant sur la caipirinha. Fin tristissime à 57 ans pour cet ex-médian brésilien atypique : diplômé en médecine, il mesurait 1m93 ce qui ne l'empêchait pas de jouer tout en finesse. Un beau footballeur avec un cerveau qui rentre dans le mur de l'alcool. Le foot n'est à l'abri de rien, d'aucun scandale, drame, folie ou indécence. Il fait partie de la vraie vie. Dès lors, on ne comprendra jamais pourquoi on peut se permettre tant de choses dans un stade...comme planter en douce un doigt dans l'£il d'un collègue. Pas besoin de dessin : le seul vrai Clasico, l'authentique Real Madrid-Barcelone de samedi à Bernabeu sera sous haute surveillance. On espère que LionelMessi ne sera pas brutalisé et que JoséMourinho essayera d'être aussi gentleman que PepGuardiola mais on est assailli de doutes. Ou alors, que les caméras se braquent uniquement sur l'attraction Cristiano Ronaldo ou la révélation Karim Benzema ! S'il vous plaît... Vincent Kompany a la pointure pour jouer dans une de ces deux équipes, sans problème ! Il fait partie des nominés à l'équipe FIFA de 2011 et selon un panel important de journalistes anglais couvrant la Premier League, il est le meilleur défenseur d'Angleterre. What else ? Thomas Vermaelen aurait même été plus proche de lui s'il n'avait souffert autant de son tendon d'Achille. Si on ajoute cette réussite à celle de nos autres expatriés ( Eden Hazard & Co) et le parcours hyper concluant d'Anderlecht, du Standard et du Club Bruges en Europa League, on se demande toujours pourquoi les Diables Rouges ne seront pas à l'EURO. On n'a que nos yeux pour pleurer et on espère qu'on ne va pas revivre une campagne de qualification aussi calamiteuse pour le Mondial brésilien. A Georges Leekens le privilège d'avoir une seconde chance d'équilibrer son équipe. Mais comme dans le cas de Mou et du Real contre le Barça, on préfère se préparer au pire pour être éventuellement agréablement surpris. Dans le tableau quasi idyllique de nos clubs belges, il y a l'exception qui confirme la règle : le RC Genk qui prend pelle sur pelle, en Champions League et même en Belgique. Quand nos collègues étrangers se gaussent du Racing comme étant " l'équipe la plus faible à avoir jamais joué la CL ", on peut répliquer qu'il ne joue pas à son niveau. Thibaut Courtois et Eric Matoukou sont partis (plus maintenant Marvin Ogunjimi) avant qu'une avalanche de blessures ne s'abatte sur l'effectif ; à commencer par Torben Joneleit, Kevin De Bruyne et David Hubert. Le départ en tapis volant de Frankie Vercauteren n'a rien arrangé ; pas étonnant que Mario Been ait difficilement trouvé ses marques, devant surtout jouer au Lego. Genk est à la rue : un champion de Belgique 8e au classement, c'est rare. Pas étonnant que l'Europe rie de lui... Mais le foot belge a encore autre chose en magasin comme La Gantoise du viking Trond Sollied. Une équipe devenue aussi intelligente et calme que son coach, un homme qui honore sa profession. Dimanche à Sclessin, on a vu le plus beau match du week-end, malgré l'absence de buts. Les deux adversaires auraient pu l'emporter et on a vécu un final soufflant quand YassineEl Ghanassy est monté au jeu. Du flanc, il se lançait dans des slaloms de plus en plus profonds, jusqu'à son plus beau torpillé par un Kanu qui avait vu le danger. Au Brésil, s'il y a eu des Socrates, il y a aussi toujours eu des CarlosMozer et des Lucio. PAR JOHN BAETEUn Clasico sous haute surveillance.