Jeudi, Mouscron affronte le Slavia, à Prague. L'enjeu: la qualification pour le deuxième tour de la Coupe UEFA. Le match aller s'est clôturé sur un nul 2-2. Au repos, c'était 0-2.
...

Jeudi, Mouscron affronte le Slavia, à Prague. L'enjeu: la qualification pour le deuxième tour de la Coupe UEFA. Le match aller s'est clôturé sur un nul 2-2. Au repos, c'était 0-2. Koen De Vleeschauwer : "Oui. La saison passée aussi, nous avons été trop faibles à l'extérieur. Cette année, il a fallu remanier plusieurs fois la défense, ce qui ne favorise pas la naissance d'automatismes. Nous devons jouer plus intelligemment, au départ d'une bonne organisation défensive, car combien de clubs de 1 ont-ils des avants comme Mbo Mpenza et Bakadal, susceptibles de marquer n'importe quand, sur une action individuelle, alors que nous avons encore Marcin Zewlakow sous la main? Pour prendre des points en déplacement, nous devons être plus sûrs en défense. La différence, c'est que Hugo Broos ne changeait jamais de système alors que Lorenzo Staelens procède à des retouches, en fonction de l'adversaire. Qu'est-ce qui a encore changé?Les joueurs qui n'avaient pas leur chance avec Broos sont à nouveau motivés. Claeys et Bakadal, qui étaient sur une voie de garage, sont même titulaires pour l'instant. Chapeau à Staelens pour son culot, car, la saison passée, jamais Bakadal n'aurait joué au détriment de Zewlakow.Pourquoi Staelens a-t-il banni les Yougoslaves Ban et Mitrovic ?Il a écarté les hommes qui étaient.... Je ne dirais pas paresseux mais qui jouaient trop confortablement. Il a fait le ménage. Il veut un groupe solidaire, dont chaque élément est prêt à travailler. L'ambiance est maintenant excellente et nous nous battons les uns pour les autres jusqu'à la dernière minute.Qu'est-ce qui caractérise le mieux Staelens?Son énorme rage de vaincre, contagieuse. Nous pouvons jouer moins bien un match, à condition de travailler. Il apprécie qu'on se donne à fond. Il sent quand le groupe est fatigué alors que Broos avait son programme en tête et n'en aurait changé pour rien au monde.Un bon entraîneur ?Oui, tout le monde, jeune ou vieux, est content. Ce n'est pas un bavard. Il ne se lance pas dans de grandes explications et ne fait pas de show. Ce groupe apprécie beaucoup cet aspect de sa personnalité. Il nous approche aussi individuellement, pour connaître notre opinion, la manière dont nous vivons les choses. . A quelle place peut terminer ce Mouscron?Notre objectif était et reste la première colonne. Notre noyau n'est pas très étoffé, ce qui offre leur chance à des jeunes, derrière. Ils se débrouillent bien mais ça peut coûter des points. ( C. Vandenabeele)