Depuis qu'en 1992, à Wembley, son coup franc a offert au Barça sa première victoire en C1, Ronald Koeman est intouchable en Catalogne. Le club lui a déjà proposé le poste d'entraîneur à deux reprises. " Il ne pouvait pas refuser une troisième fois ", a déclaré Eric Gudde, le directeur du football pro à la KNVB. " Je n'ai donc pas essayé de conserver Ronald. " Dwight Lodeweges va assurer l'intérim en équipe nationale, lors des matches contre la Pologne et l'Italie, début septembre. Gudde préfère prendre son temps pour recruter un successeur.
...

Depuis qu'en 1992, à Wembley, son coup franc a offert au Barça sa première victoire en C1, Ronald Koeman est intouchable en Catalogne. Le club lui a déjà proposé le poste d'entraîneur à deux reprises. " Il ne pouvait pas refuser une troisième fois ", a déclaré Eric Gudde, le directeur du football pro à la KNVB. " Je n'ai donc pas essayé de conserver Ronald. " Dwight Lodeweges va assurer l'intérim en équipe nationale, lors des matches contre la Pologne et l'Italie, début septembre. Gudde préfère prendre son temps pour recruter un successeur. Koeman a prévenu Gudde lundi dernier, avant de s'envoler pour Barcelone afin de mesurer l'ampleur des dégâts, après la raclée 2-8 contre le Bayern. Quique Sétien a été renvoyé après sept mois. Éric Abidal, qui a laissé tomber sa dernière année de contrat, a suivi. Son message d'adieu n'était pas piqué des vers : " Depuis deux saisons, j'essaie d'apporter les changements que je juge importants pour l'avenir de l'équipe première, mais je n'y suis pas parvenu, malgré toute ma conviction et mon insistance. " Abidal avait attribué aux joueurs la responsabilité du limogeage de Valverde, le prédécesseur de Sétien, ce qui lui avait valu une réprimande publique de Lionel Messi. À Lisbonne, le président Josep Bartomeu a déclaré que cette crise aurait des conséquences graves à tous les niveaux. Il a changé de ton cette semaine : " C'est une crise sportive, pas institutionnelle. " Bref, c'est la faute des joueurs. Certains ne peuvent être transférés : Messi, Ter Stegen, Lenglet, Semedo, Fati, De Jong, Griezmann, Dembélé et Pedri, engagé il y a un an, mais présenté jeudi dernier. Ceux qui ne figurent pas sur cette liste sont essentiellement de vieux serviteurs. Des trentenaires comme Suárez, le meilleur ami de Messi, Busquets, Piqué, Vidal, Alba, Rakitic... Tous disposent de contrats plantureux. La masse salariale de Barcelone absorbe la majeure partie de son budget. Comme la pandémie a fait fondre les rentrées du club, il est contraint d'économiser entre 200 et 300 millions d'euros sur cette masse salariale. Il pousse donc les anciens vers la porte de sortie. Reste à savoir où ces trentenaires peuvent se tourner, indépendamment des états du Golfe et de la Chine. Jeudi dernier, Koeman a dîné avec Messi. Le génie est devenu le pion central de l'échiquier. Son salaire net est estimé à cinquante millions d'euros, ce qui fait le double en brut. C'est cher. Une clause de son contrat stipule qu'il faut verser 700 millions pour l'acheter et il est encore lié au Barça une saison. Qui voudrait payer une somme pareille pour un joueur libre dans peu de temps ? Messi souffle le chaud et le froid quant à son départ. Il n'aimait pas Sétien et encore moins Abidal. Rien n'a filtré de son entretien avec Koeman. Lors de sa présentation, l'entraîneur néerlandais a été élogieux à son sujet, ce qui est logique compte tenu de ses stats et de son importance dans le vestiaire. Maintenant, il veut savoir ce que veut Leo. Va-t-il garder son copain Suárez ou pas ? Va-t-il confier à Frenkie de Jong le rôle de régisseur de l'entrejeu ou le laisser à Busquets... Quid de Griezmann... Koeman a du pain sur la planche. Libéro, il faisait le ménage sur le terrain. Maintenant, il peut nettoyer le vestiaire. Ou pas. Barcelone va devenir un peu plus orange, avec Alfred Schreuder au poste d'adjoint, De Jong qui deviendrait le métronome et Patrick Kluivert qui est responsable de la formation. Mais pour combien de temps ? Les élections présidentielles sont programmées le 15 mars. Sans Bartomeu, qui ne peut pas être candidat. Un des favoris, Victor Font, déclare ouvertement qu'il a un accord avec Xavi, s'il gagne les élections. Koeman peut gagner tout ce qu'il veut, Font optera pour Xavi. Koeman a eu des problèmes cardiaques et la santé de sa femme n'est pas au top. Il faut vraiment qu'il aime ce club pour accepter pareil fardeau.