FORCES ET FAIBLESSES

Le club se félicite d'avoir pu conserver un "attaquant très complet" - dixit son entraîneur - comme Dylan De Belder (29 ans, il a resigné jusqu'en 2024), auteur de sept buts en 21 matches, ainsi que le roi des assists Youssef Challouk (25 ans). Les deux joueurs avaient été repérés par des clubs de D1A, mais ils ont vit compris qu'ils y joueraient un rôle moins significatif. Deinze continue à se professionnaliser et ça a également influencé leur décision.
...

Le club se félicite d'avoir pu conserver un "attaquant très complet" - dixit son entraîneur - comme Dylan De Belder (29 ans, il a resigné jusqu'en 2024), auteur de sept buts en 21 matches, ainsi que le roi des assists Youssef Challouk (25 ans). Les deux joueurs avaient été repérés par des clubs de D1A, mais ils ont vit compris qu'ils y joueraient un rôle moins significatif. Deinze continue à se professionnaliser et ça a également influencé leur décision. Le club a surtout acheté des défenseurs tandis que, dans l'entrejeu, le vieux routinier Flavien Le Postollec (37 ans) a pris sa retraite pour devenir T2. Il va falloir lui trouver un remplaçant à la récupération. Ce pourrait être Djihad Bizimana, qui n'était pas titulaire à Waasland-Beveren. Devant, il faudrait encore un joueur rapide pour soutenir le pivot Lennart Mertens, et le rapide De Belder, qui aime plonger dans les espaces trouvés par Challouk. WimDeDecker (39 ans) a remplacé David Gevaert début mars, mais il a laissé à son adjoint Cedric Vlaeminck le soin de donner les entraînements et de coacher en match. L'ex-médian défensif, qui a signé jusqu'en 2022 après avoir été limogé par Gand en décembre 2020, voulait avant tout observer. Il a cependant été très impliqué par la direction dans la professionnalisation du club. Avec les ex-pros Pieterjan Monteyne, Le Postollec et Brian Vandenbussche (gardiens), Deinze a investi dans le savoir-faire. Frederik Bracke (Union) occupera le poste de performance coach tandis que Boris Roobaert reste analyste vidéo. Le président Denijs Van De Weghe est sur ses gardes et ne veut pas faire de déclarations tapageuses, car il s'attend à une saison difficile, surtout sur le plan physique. L'ambition est de faire mieux que la cinquième place de la saison dernière, mais surtout de continuer à professionnaliser le club en matière de fonctionnement et d'infrastructures. C'est pourquoi Marc Vanmaele (ex-Lokeren et Cercle Bruges) a été engagé comme CEO.