Cela fait maintenant plusieurs mois que Kim Clijsters (WTA 2) clame haut et fort qu'elle arrêtera sa carrière en février 2008, soit quelques jours après le tournoi d'Anvers.
...

Cela fait maintenant plusieurs mois que Kim Clijsters (WTA 2) clame haut et fort qu'elle arrêtera sa carrière en février 2008, soit quelques jours après le tournoi d'Anvers. Il se pourrait malheureusement que cette pension anticipée arrive encore plus tôt. Jouant de malchance au tournoi de Montréal - après avoir fait appel au médecin pour une douleur au poignet, Kim est tombée et s'est rattrapée sur ses deux... poignets - elle a été contrainte d'abandonner. Quelques heures plus tard, un examen médical confirmait que le ligament était touché, obligeant la joueuse à déclarer forfait pour les prochaines compétitions dont l'US Open et la finale de Fed Cup ! Mais ce pourrait être plus grave encore. Car cette blessure ressemble furieusement à celle qui éloigna Clijsters des courts il y a deux ans. Si cela se confirme, on peut alors craindre le pire car personne n'ignore que, physiquement, elle est quasiment au bout du rouleau tant son jeu est exigeant et tant elle a usé ses articulations et ses ligaments en pratiquant un tennis peu académique. Qui plus est, il semblerait que, moralement, la joueuse belge ait très mal encaissé la nouvelle, ce qui est compréhensible. D'autant qu'elle sait que ce style de gêne au poignet - rappelons qu'elle joue son revers à deux mains - peut durer très longtemps et que la rééducation est particulièrement pénible. De ce fait, Kim va peut-être prendre la décision de mettre un terme à sa carrière un an plus tôt que prévu, ce qui constituerait évidemment une terrible désillusion, pour elle et pour les amateurs de tennis belge. A moins qu'elle n'éprouve un goût de trop peu et décide de continuer. Andy Murray (GB, ATP 21) : entraîné depuis quelques semaines par Brad Gilbert (USA), le jeune Ecossais a réussi un véritable exploit lors du deuxième tour à Cincinnati. Il a tout simplement pris la mesure de Roger Federer. Il devient donc le deuxième joueur à avoir battu le Suisse cette saison. L'autre étant Rafael Nadal (ESP, ATP 2). Roger Federer (SUI, ATP 1) : un peu facile de délivrer la contre au premier joueur mondial. Mais comme il domine tellement son sujet, la moindre défaite fait l'événement. Saviez-vous que, depuis le Roland Garros de 2005, le Suisse avait pris part à toutes les finales des tournois auxquels il avait participé ? Il avait aligné 17 finales.par bernard ashed et laurent gerard