Au Standard vendredi, je n'ai bien suivi ni le match, ni la guéguerre un peu bébête entre Stijn Meert et le public. Je souhaitais n'avoir d'yeux que pour Sinan Bolat et Sammy Bossut : désireux que j'étais d'ouvrir ma saison en vérifiant sur LE terrain une stat épinglée lors du Mondial à la télé. Pour chaque match en effet, le site FIFA renseignait les kilomètres parcourus par les joueurs (onglet matchcast>stats>distance). J'ai ainsi découvert qu'un joueur de champ prestant 90' parcourt en moyenne 10 petits kilomètres : quasi jamais plus de 12 km (même si nombre de médians à classer récupérateurs dépassent les 11 km) et rarement moins de 9 km (même si les deux arrières centraux sont régulièrement plus fainéants,... la palme ...

Au Standard vendredi, je n'ai bien suivi ni le match, ni la guéguerre un peu bébête entre Stijn Meert et le public. Je souhaitais n'avoir d'yeux que pour Sinan Bolat et Sammy Bossut : désireux que j'étais d'ouvrir ma saison en vérifiant sur LE terrain une stat épinglée lors du Mondial à la télé. Pour chaque match en effet, le site FIFA renseignait les kilomètres parcourus par les joueurs (onglet matchcast>stats>distance). J'ai ainsi découvert qu'un joueur de champ prestant 90' parcourt en moyenne 10 petits kilomètres : quasi jamais plus de 12 km (même si nombre de médians à classer récupérateurs dépassent les 11 km) et rarement moins de 9 km (même si les deux arrières centraux sont régulièrement plus fainéants,... la palme au Brésilien Juan contre les Pays-Bas avec 7.224 m !). Mais aussi, et ça semblait bizarre, un gardien de but parcourait alentour de 4 km par match ! En ouverture contre l'Afrique du Sud, le Mexicain Oscar Perez s'est même tapé 6.380 m, et il a couvert 5.805 mde moyenne sur ses 4 matches ! A l'extrême opposé, Iker Casillas bouclait à peine 3,3 km en 90'... était-ce son choix ou fut-ce parce que son équipe gardait plus qu'une autre, loin de lui, la maîtrise du jeu ? Mystère, tout comme est mystère le processus précis de calcul par les statisticiens/FIFA. Reste que le rapport surprend, entre le 4 km moyen du goal-keeper censé surveiller deux poteaux, et le 10 km moyen du joueur de champ censé galoper un max... Bolat et Bossut ne sont jamais restés immobiles et contemplatifs durant plus de deux ou trois secondes. Plus le ballon est éloigné, plus ils marchent, entre leur ligne de but et leurs 30 m : loin de leur cage pour pouvoir surgir du pied sur une balle adverse trop profonde, mais aussi par hantise de rester immobiles. Ces incessantes déambulations avant/arrière ne sont pas toujours tactiquement nécessaires ! Plus le ballon se rapproche, plus apparaissent alors sautillements et trépignements : une sorte de marche sur place, les gars balaient moins d'espace, mais plus nerveusement. Et c'est seulement quand ils flairent une menace réelle pour leur cage qu'ils deviennent... ours en cage ! Bref, une fois ceci vérifié de visu, les 4 km moyens d'un keeper se comprennent mieux, bien que n'ayant rien de pulmonairement éreintants : quand j'allais promener avec les gosses, nous marchions grosso modo à 4 km/heure... alors que nos remparts d'élite prennent 90' pour boucler la même distance ! Vous voyez où j'en viens : si les gardiens du top se baladent 90' sur 4 km (à une moyenne de 2,66 km/h), est-ce vraiment une débauche physique d'énergie pour leurs potes du champ que se taper 10 km (à 6,66 km/h de moyenne) ? Vous me direz qu'ils ne le font pas en endurance, qu'il y a des accélérations, des changements de direction, des sprints, des freinages brusques, des sauts... Vous ajouterez que le temps de jeu réel d'un match de foot est d'environ 60', ce qui transforme le 6,66 km/h en 10 km/h. Admettons. Mais un match interrompu le tiers de son temps officiel,... ça laisse un sacré temps de récupération. Et je signalerai que même 10 km/h, outre que c'est deux fois moins rapide que les caïds de la discipline (record du monde du 10.000 m : 26'17"53), c'est surtout plus lent que des multitudes de joggeurs amateurs avalant 10 km en (beaucoup) moins de trois quarts d'heure ! Ceci sans prétendre qu'à l'occasion d'un vrai 10.000 m, les footballeurs d'élite seraient incapables de boucler la distance en 45' : constatons seulement qu'ils n'arrivent pas à le faire en match... surtout certains ! Le foot n'est décidément pas la discipline où la débauche d'énergie est la plus intense, loin de là : et je finis par penser que, quoi qu'on dise, ce sport est loin d'être arrivé au bout de son évolution strictement physique ! Un jour viendra, pas si lointain, où tous les joueurs du top presteront (différemment ?) sur base d'au moins 13 km à courir en un match : sans que certains, plus planqués de par leur poste, puissent se limiter à n'en courir que 10 ! Gardiens compris ? par bernard jeunejeanEn match, un gardien se déplace beaucoup plus qu'on ne le croit.