Pérouse ne manque pas d'étrangers de tous horizons. Il y a deux ans, le club avait même enrôlé trois jeunes Belges du Standard, qui l'avaient impressionné lors de leurs rencontres en Intertoto la saison précédente. Aucun d'eux n'a fait son trou en équipe fanion. L'année passée, le Sud-Coréen Ahn Jung Wang n'a guère décollé du banc. Pérouse traque les jeunes talents inconnus et donc bon marché partout dans le monde et dans les séries inférieures d'Italie. Pourtant, la semaine dernière, quand son excentrique président, Luciano Gaucci, a présenté le fils du leader libyen Kadhafi, il a soulevé le scepticisme. Saadi Kadhafi est déjà...

Pérouse ne manque pas d'étrangers de tous horizons. Il y a deux ans, le club avait même enrôlé trois jeunes Belges du Standard, qui l'avaient impressionné lors de leurs rencontres en Intertoto la saison précédente. Aucun d'eux n'a fait son trou en équipe fanion. L'année passée, le Sud-Coréen Ahn Jung Wang n'a guère décollé du banc. Pérouse traque les jeunes talents inconnus et donc bon marché partout dans le monde et dans les séries inférieures d'Italie. Pourtant, la semaine dernière, quand son excentrique président, Luciano Gaucci, a présenté le fils du leader libyen Kadhafi, il a soulevé le scepticisme. Saadi Kadhafi est déjà présent dans le football italien. Il possède 7,5 % des parts de la Juventus et 33 % de Triestine, pensionnaire de Série B. Mais dans la capitale ombrienne, il entend être joueur. S'il réussit, il sera le deuxième footballeur libyen du football professionnel italien, puisque Triestina aligne déjà Jehad Muntasser (25 ans). Saadi Khadafi n'est plus tout jeune. Il n'est pas non plus inconnu. Quant à son talent, on en jugera bientôt. Le rejeton de Kadhafi a 30 ans et, dimanche, il a encore disputé avec la Libye un match de qualification à Kinshasa, contre le Congo, pour la Coupe d'Afrique. Il a été président, capitaine et attaquant d'Al Ittihad, qui vient de remporter son deuxième titre national d'affilée. On verra déjà pendant la préparation s'il est à même de supporter le régime d'un club de Série A. La présence de Kadhafi confronte les autorités de la Ville à d'énormes problèmes de sécurité. Le joueur refuse tout traitement de faveur. " Je jouerai si l'entraîneur veut bien m'aligner mais je m'inclinerai s'il me laisse sur le banc ou m'expédie dans la tribune ". L'entraîneur de Pérouse, qui va entamer sa cinquième saison d'affilée en Série A, n'est autre que Serse Cosmi, un phénomène. Maintenant âgé de 45 ans, l'entraîneur était un illustre inconnu à son arrivée en Ombrie. A son actif, il n'avait qu'une promotion de D4 en D3, avec Arrezzo, qu'il a dirigé pendant quatre ans. Ce flamboyant nobody, de loin l'entraîneur le plus mal payé de la Série A, a obtenu de brillants résultats, surtout compte tenu du rapport qualité-prix. Sans aligner de joueurs connus, le club a terminé successivement 11e, huitième et neuvième. La saison passée, il a raté d'un cheveu la finale de la Coupe, face à Milan. Il a même permis à des joueurs anonymes d'être repris en équipe nationale : Fabio Liverani (maintenant à La Lazio) il y a deux ans et Fabrizio Miccoli (retourné à la Juventus) la saison passée. Bientôt, Cosmi et ses troupes vont entrer en lice en Intertoto. S'ils parviennent en finale, le club entamera la deuxième campagne européenne de son histoire, après une brève aventure en 1979, vécue grâce à une deuxième place en championnat, son meilleur résultat. (G. Foutré) LA JUVENTUS accueille Nicola Legrottaglie (26 ans). Le défenseur de Chievo a effectué ses débuts parmi l'élite en 2001 mais n'y a encore disputé que 43 rencontres. Il a livré son premier match international en novembre contre la Turquie. La Juventus a déboursé 7 millions d'euros et prête à Chievo un international Espoir, Giuseppe Sculli, qui jouait à Modène la saison passée. L'INTER a transféré gratuitement Giogios Karagounis (26 ans), un médian du Panathinaikos. BEPPE SIGNORI, fâché d'avoir trop souvent fait banquette à Bologne, a quand même resigné pour un an. PESCARA ET ALBINOLEFFE montent en Série B via le tour final, rejoignant ainsi Trévise et Avellino. Ce dernier a un nouvel entraîneur, Zdenek Zeman (ex-Foggia, AS Rome, Lazio, Naples). Le sort de Catane devait être connu ce lundi.