Kevin Oris (29 ans, ex-Antwerp et ex-Mons) l'affirme : il a pris la meilleure décision de sa vie il y a deux ans, quand il a signé un contrat à Daejeon Citizen, un club du ventre mou de la K-League coréenne. L'avant belge a délivré sa carte de visite d'emblée, en inscrivant 19 buts durant sa première saison, ce qui a incité Jeonbuk, un grand club du même championnat, à le recruter.
...

Kevin Oris (29 ans, ex-Antwerp et ex-Mons) l'affirme : il a pris la meilleure décision de sa vie il y a deux ans, quand il a signé un contrat à Daejeon Citizen, un club du ventre mou de la K-League coréenne. L'avant belge a délivré sa carte de visite d'emblée, en inscrivant 19 buts durant sa première saison, ce qui a incité Jeonbuk, un grand club du même championnat, à le recruter. " J'étais d'abord la doublure de Lee Dong-Gook, une légende vivante du football coréen ", raconte Oris, " mais je ne l'ai compris qu'après. Après sept entrées au jeu, durant lesquelles j'ai toujours marqué, j'ai été titularisé et je n'ai plus quitté l'équipe. Nous avons lutté jusqu'au bout pour le titre, nous avons disputé la finale de la Coupe et atteint les huitièmes de finale de la Ligue des Champions asiatique. Malgré une blessure en fin de saison, j'ai marqué 21 buts et mon année est plus que réussie. Ma famille et moi nous plaisons beaucoup en Corée du Sud. Les gens sont très respectueux et le club règle tout parfaitement. " S'il a changé de club après un an, c'est par hasard. " Des clubs, de Chine et du Qatar, s'intéressaient à moi mais Jeonbuk n'avait pas l'intention de me vendre. J'étais encore lié un an avec option et je m'y plaisais. Je n'avais donc pas l'intention de partir non plus. Pour décourager d'éventuels candidats, le club a fixé le montant de mon transfert à un million d'euros, une somme ridicule, mais un club chinois a accepté de verser cette somme. " Ce club, c'est Liaoning FC, un club de Shenyang, une ville du Nord-Est de la Chine qui compte 8 millions d'habitants. L'équipe ne compte pas beaucoup d'autres étrangers car la Chine impose un maximum de trois joueurs non asiatiques par équipe. Le championnat se déroule de mars à novembre. " Avec une trêve hivernale de fin mai à la mi-juillet ", précise Oris. Liaoning est actuellement dans le milieu du classement d'un championnat inférieur au sud-coréen, selon l'ancien attaquant de l'Antwerp, de Roulers et de Mons, qui a bien entamé sa saison en Chine, en marquant dès son premier match. Il s'est ensuite blessé au pied lors de la quatrième partie. " C'est une fracture d'un os du pied qui m'impose une revalidation de huit semaines. J'espère être de nouveau disponible à la reprise du championnat, en juillet. " Il est prêt à poursuivre sur sa lancée en Asie. " Sportivement, financièrement et familialement, c'est impeccable. Je veux rester encore au moins deux ans en Asie avant de revenir éventuellement en Belgique. " PAR MATTHIAS STOCKMANS