Le marché des transferts est clos mais Chelsea continue à faire parler de lui : il a enrôlé le boss de Manchester United, Peter Kenyon. De concert avec Alex Ferguson, celui-ci était responsable de la politique sportive du club tout en étant le moteur de divers contrats commerciaux. Plus fort encore, d'après le Manchester Evening News : avant même d'annoncer sa mainmise sur le club, le Russe Ro...

Le marché des transferts est clos mais Chelsea continue à faire parler de lui : il a enrôlé le boss de Manchester United, Peter Kenyon. De concert avec Alex Ferguson, celui-ci était responsable de la politique sportive du club tout en étant le moteur de divers contrats commerciaux. Plus fort encore, d'après le Manchester Evening News : avant même d'annoncer sa mainmise sur le club, le Russe Roman Abramovich avait demandé à Sir Alex Ferguson de devenir manager de Chelsea mais l'Ecossais avait refusé. Ensuite, le Russe avait approché Sven-Göran Eriksson, sans plus de succès. Kenyon, qui a été dans les affaires, à Umbro, sponsor de Chelsea, est entré au service de United en 1997. Trois ans plus tard, il en devenait chief executive. Kenyon et Ferguson étaient très liés. Le directeur avait aussi l'art de communiquer avec les 50 millions de supporters que compte le club dans le monde entier. En dix ans, United a gagné 220 millions d'euros de plus que le second de ce classement. Sportivement, Kenyon reste sur un été pénible. Il n'a pu empêcher le départ de David Beckham, pour une somme insuffisante, et le transfert de Ronaldinho a échoué. Sa mission est simple à Chelsea : amener autant de succès au club londonien, tant sur le terrain qu'en dehors. Le milieu du foot britannique l'en croit capable. A MU, il avait réussi à faire signer à Nike un contrat de 430 millions, répartis sur 13 ans, et en 2000, Vodafone a paraphé un accord valant 42,5 millions. Le budget et le bénéfice ont respectivement progressé de 13 et 32 % l'année dernière. Dans un premier temps, United a tenté de minimaliser le poids de Kenyon dans la gestion du club, répétant que le club restait très fort. Les actions ont quand même baissé de 4 %. (P. T'Kint) ALAN SHEARER a prolongé son contrat à Newcastle jusqu'en 2005. Il a fêté ça en convertissant deux penalties samedi, marquant son 150e but pour Newcastle et son 250e en Premier League. MILAN BAROS (Liverpool) s'est fracturé la cheville. SIR ALEX FERGUSON et Arsène Wenger veulent que la FIFA et l'UEFA revoient le calendrier. Ils souhaitent qu'on dispute les matches internationaux le mardi au lieu du mercredi, afin que les joueurs aient un jour de plus pour récupérer. BUTEURS : 1. Owen (Liverpool), Shearer (Newcastle), Sheringham (Portsmouth) 5 buts ; 4. Cole (Blackburn), Henry (Arsenal) 4.