On reçoit ce message en octobre 2018, il y a juste deux ans. Il nous est envoyé par un agent. Kaveh Rezaei vient de passer de Charleroi (qui l'avait recruté gratuitement) à Bruges pour cinq millions. Textuellement : " Écoute, tu veux un bon sujet ? Essaie de te procurer le scanner que Bruges a fait passer à Rezaei. Il est inapte à la pratique du sport de haut niveau. Je tiens l'info de source sûre. "
...

On reçoit ce message en octobre 2018, il y a juste deux ans. Il nous est envoyé par un agent. Kaveh Rezaei vient de passer de Charleroi (qui l'avait recruté gratuitement) à Bruges pour cinq millions. Textuellement : " Écoute, tu veux un bon sujet ? Essaie de te procurer le scanner que Bruges a fait passer à Rezaei. Il est inapte à la pratique du sport de haut niveau. Je tiens l'info de source sûre. " On n'en aura jamais le coeur net. Ce qu'on sait de source sûre, par contre, c'est que l'histoire entre le Club et l'attaquant iranien est un flop. Il a fallu qu'il revienne en prêt dans son jardin carolo, durant l'été 2019, pour retrouver la joie de vivre et de claquer des buts. Quatorze goals et cinq assists lors de la saison tronquée 2019-2020. Un peu plus d'un an plus tard, ses stats sont toujours aussi intéressantes. La prolongation de son prêt chez les Zèbres semble devoir déboucher sur un nouveau succès. Rezaei a foiré le match qu'il a joué le premier jour d'octobre : l'élimination aux portes des poules de l'Europa League, c'est un peu pour sa pomme. Logique quand on rate un penalty et qu'on se traîne pendant une heure et demie. Mais avant ça, septembre a été son mois. Pas étonnant que notre rédaction et nos lecteurs lui aient décerné le trophée de meilleur joueur de septembre. Avec 56% des suffrages exprimés, il a laminé les autres nommés : Xavier Mercier, Raphael Holzhauser, Jérémy Doku et Paul Onuachu. Bruges voulait le vendre durant l'été, mais n'a pas trouvé preneur. Ivan Leko et l'Antwerp étaient chauds, le deal n'a pas pu se faire. On a cru que tout allait se débloquer quand Ouest France a révélé que Nantes voulait Rezaei. Ça coulait de source, Mogi Bayat allait le caser là-bas après y avoir mis plus d'une demi-équipe depuis quelques saisons : Gillet, Limbombe, Simon, Koulibaly, Appiah, Benavente, Emond. Et si, cette fois, le Mogi avait favorisé une autre piste ? Un nouveau séjour de Rezaei chez son frérot ? En tout cas, l'alchimie s'est immédiatement recréée. Privé de terrain lors de la première journée à Bruges (vu qu'il est toujours payé par le Club), l'artificier a buté lors des deux matches suivants. Puis, septembre est arrivé. Un but à Zulte Waregem, deux dans l'affiche contre le Beerschot. Et un coup franc somptueux en qualifs de l'Europa League contre le Partizan Belgrade. Il n'y a pas que chez nous qu'il suscite les plus beaux commentaires. Il a été repris récemment dans la short-list pour le titre d'AFC International Player of the Week, récompensant la meilleure individualité de la confédération asiatique. En concurrence avec des athlètes de Valence ( Lee Kang-In), Chelsea (l'attaquante Sam Kerr) et Marseille ( Hiroki Sakai), notamment.