LE NOUVEAU: JÉRÔME DÉOM

Après trois ans d'absence, Jérôme Déom (22 ans) revient tenter sa chance en D1A belge. À l'époque, il avait principalement dû se contenter de quelques places de titulaires et de remplacements en play-offs 2. Il avait effectué ses débuts le 7 mai 2016 avec le Standard, face à Waasland-Beveren. Un an plus tard, il avait refait surface en play-offs 2, avec cinq titularisations et quelques montées au jeu. Il avait ensuite décidé de quitter Liège, où il était arrivé de la RES Orgeotoise, petit club de la province de Luxembourg. Le médian offensif, qui peut également jouer à gauche, a également porté le maillot des équipes nationales U15 à 18. Il totalise vingt sélections, la plupart comme titulaire.
...

Après trois ans d'absence, Jérôme Déom (22 ans) revient tenter sa chance en D1A belge. À l'époque, il avait principalement dû se contenter de quelques places de titulaires et de remplacements en play-offs 2. Il avait effectué ses débuts le 7 mai 2016 avec le Standard, face à Waasland-Beveren. Un an plus tard, il avait refait surface en play-offs 2, avec cinq titularisations et quelques montées au jeu. Il avait ensuite décidé de quitter Liège, où il était arrivé de la RES Orgeotoise, petit club de la province de Luxembourg. Le médian offensif, qui peut également jouer à gauche, a également porté le maillot des équipes nationales U15 à 18. Il totalise vingt sélections, la plupart comme titulaire. Il n'a pas regretté d'avoir quitté le Standard. Ricardo Sá Pinto ne misait pas trop sur les jeunes et Déom voulait du temps de jeu. C'est pourquoi il a suivi le cours de la Meuse sur vingt kilomètres pour arriver à Maastricht, en D2 néerlandaise. La première saison en prêt, mais le MVV l'a ensuite transféré à titre définitif. En trois ans, il a disputé 92 matches de D2 avec six buts et dix assists à la clé. La saison dernière, il a joué 37 des 38 matches, avec huit buts et trois assists. À Eupen, il devra remplacer Knowledge Musona. Très fort la saison dernière en tant que deuxième attaquant ou en meneur de jeu, Musona a laissé un vide et la semaine dernière, malgré des moyens limités, Eupen cherchait toujours une solution. Il espère l'avoir trouvée avec le Liégeois. Jeune et issu de la région, Déom correspond en tout cas parfaitement au profil que les Eupenois recherchent désormais. 1. Home sweet home Pour la première fois depuis son accession à la D1A, Eupen n'est pas parti en stage cet été. 2. Man spricht Deutsch Eupen a un tout nouveau staff technique, composé essentiellement de gens du cru. Seul l'Espagnol Javier Ruiz a déjà travaillé au Kehrweg par le passé. L'entraîneur des gardiens était parti en Chine en 2017. En ville, on est content de retrouver un staff technique qui parle allemand. Le T2, Kristoffer Andersen, a même joué en équipes d'âge et en équipe première (2004-2005). Il est le fils de l'ex-international danois Henrik Andersen. 3. Autant de spectateurs qu'avant En tenant compte des règles sanitaires, la capacité du stade d'Eupen pour le premier match à domicile est de 2.000 personnes. Ce n'est pas beaucoup moins que la moyenne de spectateurs au Kehrweg. Malgré le 0-4 face au Club Bruges, Eupen avait des raisons de sourire le 16 août dernier. À 17 minutes du terme, Marciano Aziz (19 ans à l'époque) avait remplacé Knowledge Musona. Depuis la montée en D1A, en 2016, c'était la toute première fois qu'un joueur de la ville ayant fait toutes ses classes à l'AS arrivait en équipe première. Une semaine plus tôt, le médian avait déjà été repris dans le noyau pour le match d'ouverture à OHL. La semaine suivante, à Courtrai, il était encore dans le groupe mais par la suite, avec l'arrivée d'un grand nombre de joueurs expérimentés, son rêve prenait subitement fin. Cette saison, on pense que l'ex-international U17 belge aura droit à plus de temps de jeu. C'est en tout cas ce qu'on peut conclure des matches de préparation. Il peut jouer à tous les postes de l'entrejeu, de préférence à gauche.