De quantité à qualité

Des 27 footballeurs eupenois repris dans notre guide de l'année passée, il n'en reste que douze. On assiste donc à un second remake sportif d'affilée. Après Luis Garcia et Hendrik Van Crombrugge, Eupen a perdu une autre figure de proue, Siebe Blondelle. Le nouveau capitaine, Nils Schouterden, avait été renvoyé dans le noyau B par l'entraîneur précédent, Claude Makelele.
...

Des 27 footballeurs eupenois repris dans notre guide de l'année passée, il n'en reste que douze. On assiste donc à un second remake sportif d'affilée. Après Luis Garcia et Hendrik Van Crombrugge, Eupen a perdu une autre figure de proue, Siebe Blondelle. Le nouveau capitaine, Nils Schouterden, avait été renvoyé dans le noyau B par l'entraîneur précédent, Claude Makelele. Suites aux nombreux changements de l'année passée, l'équipe, dirigée par Beñat San José, toujours enthousiaste, a loupé son début de championnat, mais en interne, le club a conservé sa confiance en l'entraîneur, qu'il s'agisse de sa tactique ou de sa force mentale. Un an plus tard, San José connaît le championnat. Il dispose d'une équipe plus chevronnée et mieux équilibrée. La défense en particulier regorge de classe et d'expérience. Le gardien Ortwin De Wolf s'est érigé en verrou fiable, l'air de rien. La saison passée, plus personne n'a parlé de Van Crombrugge, malgré sa popularité. C'est un beau compliment pour le jeune portier, qui a été un des cinq néerlandophones du onze de base, en comptant le défenseur néerlandais Menno Koch. Il y a un an, Eupen a engagé Andreas Beck, un joueur expérimenté de Bundesliga, ancien international allemand. Cette fois, c'est Benoît Poulain, l'ancien défenseur du Club Bruges, qui apporte classe et expérience, dans un compartiment où on trouve également l'Espagnol Jordi Amat. À gauche, Schouterden est en concurrence avec Silas Gnaka et un transfert du Standard, Senna Miangue. L'entrejeu est privé du travail d' Omid Ebrahimi et du sens du but de Danijel Milicevic. Eupen espère que Stef Peeters (ex-Cercle) reprenne la position de Luis Garcia et use de son énergie pour diriger l'équipe. Toujours à gauche, Amara Baby, nouveau, est un plus. De l'autre côté, un autre transfert, Jonathan Heris, est en concurrence avec un talent d'Aspire, Konan N'Dri. C'est en attaque que le bât blesse. Eupen n'a encore qu'un seul buteur, Knowledge Musona, et il doit en acquérir un autre s'il ne veut pas rester muet devant. Il aurait aimé conserver Smail Prevljak, mais la levée de son option était trop coûteuse. Si le Bosnien ne reçoit pas sa chance à Salzbourg, il pourra peut-être s'attarder une saison de plus à Eupen. Les footballeurs de la branche africaine de l'Aspire Academy, fermée la saison passée, se font rares, alors que l'académie avait repris Eupen en 2012 pour y faire éclore ses talents d'Afrique et d'Asie. Il y a deux ans, ceux-ci formaient quasi la moitié du noyau. Maintenant, il ne reste plus que Silas Gnaka, Sibiry Keita, Isaac Nuhu et Konan N'Dri. On s'attend à ce que quelques Qataris intègrent le noyau en cours de saison, en prévision du Mondial 2022. Après une saison marquée par de nombreux va-et-vient au sein d'un noyau de trente hommes, Eupen mise désormais sur la qualité et non plus sur la quantité. S'il trouve un bon attaquant, il pourra jouer sans avoir le couteau sur la gorge. Sinon, il tremblera toute la saison.