Positif

n Karim fait partie des meilleurs attaquants au monde. Il faut une solide force mentale accompagnée de qualités exceptionnelles pour, à moins de 21 ans, s'imposer directement face à une concurrence offensive telle que Cristiano Ronaldo, Ruud van Nistelrooy, Gonzalo Higuain, Rafael van der Vaart, Kaká et Raul. La pression au Real est énorme et la somme déboursée (35 millions d'euros) pour s'attacher les services du Français ne fait que renforcer les responsabilités placées sur ses épaules. Son caractère bien trempé lui permet, pour le moment, de vivre tout cela sereinement.
...

n Karim fait partie des meilleurs attaquants au monde. Il faut une solide force mentale accompagnée de qualités exceptionnelles pour, à moins de 21 ans, s'imposer directement face à une concurrence offensive telle que Cristiano Ronaldo, Ruud van Nistelrooy, Gonzalo Higuain, Rafael van der Vaart, Kaká et Raul. La pression au Real est énorme et la somme déboursée (35 millions d'euros) pour s'attacher les services du Français ne fait que renforcer les responsabilités placées sur ses épaules. Son caractère bien trempé lui permet, pour le moment, de vivre tout cela sereinement. n Il possède des qualités techniques remarquables. Ses contrôles et ses enchaînements dans les dribbles sont toujours réalisés avec beaucoup d'élégance et à très grande vitesse. Les passements de jambes et les crochets courts lui permettent d'éliminer facilement son adversaire direct et le plus souvent dans le sens du jeu, car, c'est quelqu'un qui cherche souvent le chemin le plus direct vers le but. n Sa position préférée sur le terrain est celui d' un des 2 attaquants dans un système 4-4-2. Les défenseurs doivent alors se focaliser sur deux cibles et Karim profite alors d'un peu plus de liberté. Il affectionne particulièrement de se décaler vers le côté gauche pour échapper au marquage adverse et aussi pour rentrer sur son pied droit, situation qui lui permet d'être dangereux. n La vitesse fait partie de ses points forts et il va très vite aussi bien sans ballon qu'en conduite de balle. En pivotant, au démarrage ou en pleine course, il fait preuve d'une très grande vélocité qui le rend souvent insaisissable. Il est capable aussi de changer très rapidement de direction et de rythme en possession de balle et ainsi d'éviter l'intervention de son adversaire direct. n Il ne rechigne jamais à effectuer son travail défensif et il fait partie des attaquants les plus performants en matière de pressing. Il parvient à suivre, en sprint, la circulation du ballon entre les défenseurs adverses et il est toujours à l'affût d'une erreur technique. Quand cela se produit, il bondit comme un rapace sur sa proie et enclenche la contre-attaque à la vitesse de l'éclair. n Sa vision du jeu est d'excellent niveau et la qualité de son passing fait le reste. Cela lui permet de trouver des angles de passes qu'un joueur moyen n'aurait même pas imaginés. Il est aussi très performant dans les combinaisons courtes, domaine dans lequel il fait preuve d'une très grande habileté. Les 1-2 dans l'axe, face à de nombreux adversaires, font partie intégrante de son jeu et il se promène littéralement dans les petits espaces. n Sa frappe du pied droit est exceptionnelle. Il est surtout rentable dans les tirs enroulés de l'intérieur, à l'image de son capitaine en sélection Thierry Henry. Il a l'art de choisir la bonne option quant à la surface à utiliser (intérieur, extérieur ou cou du pied) pour tromper le gardien adverse. n Le nouveau Galactique maîtrise remarquablement les reprises de volée. Il analyse très vite la situation pour savoir s'il est préférable de reprendre le ballon en force ou alors de le placer de l'intérieur du pied. Il est tellement précis de volée devant le but que le spectateur " sent ", avant qu'il ne touche le ballon, que les filets vont trembler. n Il fait parfois preuve d'un excès d'individualisme. Attiré par le but, il pense souvent à faire la différence seul plutôt que de servir un partenaire mieux placé. Avec une telle concurrence, il doit essayer de gommer cette petite carence au risque de perdre sa place le jour où ses tentatives personnelles connaîtront moins de succès. n Même s'il se débrouille correctement dans les airs, il marque la plupart de ses buts du pied et le jeu de tête ne fait pas partie de ses grandes spécialités. Dans le 1 contre 1, il est capable de gagner ses duels aériens mais il émerge rarement de mêlées où de nombreux joueurs disputent le cuir sur les centres en hauteur. n Un attaquant de ce niveau possède deux pieds de très grande qualité mais son pied gauche est moins performant. Sur les frappes en force ou enroulées, il effectue ses gestes avec beaucoup moins d'aisance et de naturel avec le deuxième pied par rapport au droit. n Son travail en perte de balle et son envie continuelle d'aller au pressing le privent parfois de la fraîcheur nécessaire en possession de balle pour qu'un attaquant soit performant dans la zone de finition. Cela se remarque surtout en fin de match même si c'est difficile de reprocher à un joueur de trop travailler. Il devrait essayer de mieux doser ses efforts mais avec un tel noyau, il y a des solutions de rechange dès que la fatigue se fait sentir comme mardi dernier face à Milan. n Il doit encore s'améliorer dans les 1 contre 1 où lorsqu'il tombe sur des défenseurs d'expérience au gabarit impressionnant, il perd pas mal de duels d'homme à homme où les ficelles du métier et l'utilisation de toutes les parties du corps sont prépondérantes. Même si à 21 ans il possède déjà un certain vécu, le Français va progresser en ce sens dans les prochains mois en évoluant dans un des meilleurs championnats européens. n Son jeu en décrochage présente encore quelques lacunes qu'il devra gommer car il évolue dans une équipe qui domine la plupart des matches et qui a besoin de joueurs performants dans ce domaine pour créer de l'espace en vue de permettre aux joueurs de deuxième ligne de tenter leurs pénétrations. Dans ces situations, son jeu en déviation longue vers les flancs est également encore perfectible. n Son tackling manque clairement de technique, ce qui est assez logique vu que cette qualité est plutôt une spécificité des défenseurs voire des demis récupérateurs. Toutefois, son envie continuelle de vouloir récupérer le ballon le plus haut possible l'amène parfois à tacler en retard et parfois maladroitement, au risque de subir les foudres arbitrales. n Même s'il marque assez facilement, il n'est pas à classer dans la catégorie des véritables buteurs. Il n'est pas suffisamment tueur dans les 16 mètres pour être répertoriés dans cette liste. Il inscrit ses buts davantage au feeling ou grâce à des exploits individuels que comme un véritable renard des surfaces, même si son but à Milan pourrait faire croire le contraire. Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi). Par Étienne Delangre