Je voudrais revenir sur la suspension de six mois et l'interdiction de terrain qui frappe le président du Brussels, Johan Vermeersch. L'incident s'est passé lors d'un match des réserves et c'est Didier Beugnies, qui s'occupe des jeunes du Brussels, qui me l'a relaté. Vermeersch voulait récompenser les gamins en leur permettant de jouer sur le terrain N. 1 (en herbe) plutôt que sur le N. 2 (synthétique). Or, alors que les deux équipes ne demandaient pas mieux, voilà que l'arbitre refuse. Il invoque des raisons d'assurance puis commence à dire que les lignes blanches ne sont pas assez visibles. Là, ni une, ni deux, le président Vermeersch s'énerve, le prend par le bras et l'emmène dans le rond cent...

Je voudrais revenir sur la suspension de six mois et l'interdiction de terrain qui frappe le président du Brussels, Johan Vermeersch. L'incident s'est passé lors d'un match des réserves et c'est Didier Beugnies, qui s'occupe des jeunes du Brussels, qui me l'a relaté. Vermeersch voulait récompenser les gamins en leur permettant de jouer sur le terrain N. 1 (en herbe) plutôt que sur le N. 2 (synthétique). Or, alors que les deux équipes ne demandaient pas mieux, voilà que l'arbitre refuse. Il invoque des raisons d'assurance puis commence à dire que les lignes blanches ne sont pas assez visibles. Là, ni une, ni deux, le président Vermeersch s'énerve, le prend par le bras et l'emmène dans le rond central pour lui montrer que les lignes sont parfaitement tracées. Comme l'arbitre continue à refuser, Vermeersch lui dit - Tu prends ton enveloppe et tu rentres à la maison. L'arbitre lui rétorque que le Brussels va perdre par forfait 5-0. Vermeersch lui dit qu'il s'en fout et décide de disputer la rencontre sur le terrain N. 1 pour le fun. Je ne suis pas toujours d'accord sur la forme avec Johan mais sur le fond, il avait raison. Je comprends le respect des règlements mais l'idée consistait simplement à placer les gamins dans de bonnes conditions. Pour eux, il s'agissait d'une récompense. Quand j'ai lu dans le journal la sanction de Vermeersch, je n'y ai pas cru. Je trouve la décision inappropriée. On aurait pu lui mettre un blâme mais dans ce cas-là, l'arbitre a clairement manqué de compréhension. On peut ne pas apprécier le président du Brussels mais on ne peut pas lui retirer sa connaissance du foot et sa volonté de faire plaisir aux jeunes. J'ai aussi été frappé par le manque d'intérêt du foot belge. A cause des play-offs, on a de moins en moins de spectacle sur les pelouses. Ce week-end, on a clairement vu que les équipes européennes avaient levé le pied. Peut-être, sans s'en rendre compte. Mais, tout le monde se dit que ce n'est pas grave de perdre des plumes puisque les points sont divisés par deux. Résultat : on préfère se concentrer et privilégier les matches européens. Finalement, les résultats leur donnent raison puisque chaque club du top-5 a perdu des points ! Imaginons que les points ne soient pas divisés par deux, le club qui gagnait ce week-end faisait une excellente affaire. Au bout du compte, on a choisi ce système de play-offs pour faire plus d'argent, remplir les stades et augmenter le niveau mais à force de voir des matches de m..., je ne crois pas que les stades vont se remplir. Quant au niveau, il n'a jamais été aussi faible ! Il n'y a plus beaucoup de matches de qualité et les grands clubs sont dans la gestion mathématique. Ce qui importe pour Bruges et Anderlecht, c'est de ne pas perdre le contact avec l'adversaire tout en se concentrant sur la Coupe d'Europe. Enfin, je trouve que le Standard n'est plus du tout dans le rythme des play-offs. 10 points sur 21, ce n'est vraiment pas fameux. Ils n'ont pas de défense et dans le recrutement, ils ont oublié de transférer un défenseur central. Ils vont devoir récupérer Kanu très vite et le mettre au régime. Je me demande même s'il ne s'agira pas du meilleur transfert du Standard ! Moi, je le mettrais aux côtés de Laurent Ciman, qui, quand il joue, fait le travail. Au contraire de Jelle Van Damme qui prouve chaque semaine qu'il n'est pas un défenseur central. Je commence donc à me poser des questions sur la politique de recrutement. Il n'y a aucun fil conducteur. Quand on prend un joueur néerlandais ( Danny Verbeek) et qu'on le prête derrière, je ne comprends pas. PROPOS RECUEILLIS PAR STÉPHANE VANDE VELDE Il n'y a aucun fil conducteur dans la politique de recrutement du Standard.