Il paraît que l'habit ne fait pas le moine. L'imposante toge verte et noire de Franck Kanouté confirme l'adage. Derrière son mètre 86 et ses épaules de déménageur, le Sénégalais planque un football raffiné. "Je lis bien le jeu", explique d'ailleurs le milieu défensif découvert par la Juventus à l'adolescence, et baladé d'un bout à l'autre de l'Italie après un transfert à Pescara et plusieurs prêts, avant de poser ses valises dans la Venise du Nord, probable étape vers le Rocher monégasque.
...

Il paraît que l'habit ne fait pas le moine. L'imposante toge verte et noire de Franck Kanouté confirme l'adage. Derrière son mètre 86 et ses épaules de déménageur, le Sénégalais planque un football raffiné. "Je lis bien le jeu", explique d'ailleurs le milieu défensif découvert par la Juventus à l'adolescence, et baladé d'un bout à l'autre de l'Italie après un transfert à Pescara et plusieurs prêts, avant de poser ses valises dans la Venise du Nord, probable étape vers le Rocher monégasque. Contrairement aux puissants milieux défensifs qui peuplent les pelouses belges, c'est en prenant le ballon que Kanouté magnétise les regards. Le numéro 98 du Cercle se savoure en un contrôle. Systématiquement bien orienté, grâce à un talent prononcé pour le jeu de position, la sentinelle n'hésite pas à quitter sa tour de garde pour se lancer à l'assaut des remparts adverses. Le tout en mettant en évidence un atout particulièrement précieux dans le football audacieux de Paul Clement : sa faculté à éliminer son adversaire, ouvrant ainsi des portes dans l'axe du terrain, cette zone que les équipes aiment fermer à double tour pour envoyer leurs opposants vers les couloirs, plus faciles à verrouiller. Kanouté, lui, dribble. Jusque dans sa surface. En cinq rencontres sous le maillot du Cercle, il a tenté cinq dribbles en phase de construction, et en a réussi quatre. L'identité de l'adversaire n'a qu'une influence très relative sur le baromètre de l'audace du Sénégalais. Après avoir réussi deux dribbles en autant de tentatives lors de son baptême d'une demi-heure face à Anderlecht, l'ancien talent de la Juve a bouclé ses deux prestations les plus complètes en la matière (quatre dribbles réussis) dans le derby face au Club, puis lors de la brillante victoire verte et noire contre les Gantois de Wim De Decker. Sa vitesse d'exécution est telle, à ce poste, qu'il ne prend jamais le temps de consulter le CV de l'adversaire qu'il s'apprête à effacer. L'affaire se règle souvent en un contrôle. Parce qu'il prend l'information très tôt, et l'assimile à grande vitesse, sa réception du ballon tourne à l'exercice de haute voltige. Peu importe si les adversaires sont nombreux aux alentours, Franck Kanouté trouve toujours le sens du jeu dès sa première touche, et en profite souvent pour se débarrasser d'un premier opposant. La suite se règle en toute simplicité. Parfois avec un dribble débordant d'aisance, souvent avec une passe qui alerte son compartiment offensif, servi sur un plateau face à un bloc désarticulé par les voyages axiaux d'un milieu défensif. L'audace commence souvent par un 6 qui aime le ballon.